NOUVELLES
26/04/2012 10:40 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Tunisie: le chef du gouvernement appelle à une réconciliation nationale

Le chef du gouvernement tunisien, l'islamiste Hamadi Jebali a appelé jeudi à une "réconciliation", notamment avec les médias et proposé la création d'un "comité de sages".

"Nous appelons à une réconciliation nationale, notamment avec les médias et nous espérons que les professionnels de ce secteur vont se réconcilier avec leur révolution et avec leur peuple", a-t-il déclaré lors de la présentation de son programme à l'Assemblée nationale constituante (ANC).

Le secteur de la presse et des médias en Tunisie est en ébullition depuis la révolution qui a chassé l'an dernier le président Zine El Abidine Ben Ali, et les relations entre le nouveau pouvoir et les journalistes sont très tendues.

Les journalistes sont régulièrement accusés de dénigrer systématiquement le gouvernement, voire de comploter pour le renverser. A l'inverse, les médias soupçonnent le parti islamiste de vouloir mettre l'information en coupe réglée et les journalistes au pas.

M. Jebali a appelé aussi à "la création d'un comité de sages qui constituera un recours dans les moments de crise, et qui unit et ne divise pas" le peuple.

En vue des prochaines élections prévues entre mars et juin 2013, M. Jebali a indiqué que son gouvernement proposera à l'ANC un projet de restructuration de l'Instance supérieure indépendante pour les élections, qui avait organisé le premier scrutin libre de l'histoire du pays, l'élection de l'Assemblée constituante.

La Tunisie post-révolutionnaire est en proie aux tiraillements et clivages politiques entre les partisans du parti islamiste Ennahda qui a remporté la majorité au scrutin du 23 octobre et l'opposition qui tente de se relever de sa défaite en vue des prochaines élections.

kl/Bsh/aub