NOUVELLES
26/04/2012 01:56 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Pour le Canada, les "tyrans" comme Taylor ne sont pas au-dessus des lois

La condamnation de l'ancien président du Liberia Charles Taylor pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre en Sierra Leone montre aux "tyrans impitoyables du monde entier que personne n'est au-dessus des lois", a affirmé jeudi le chef de la diplomatie canadienne.

"Cet homme a abusé de son pouvoir et agi en violation de la dignité fondamentale des hommes, des femmes et des enfants qu'il a terrorisés, opprimés et agressés. Que cela montre aux tyrans impitoyables du monde entier que personne n'est au-dessus des lois", a déclaré John Baird dans un communiqué.

"Ceux qui violent les droits fondamentaux et les lois de la guerre, utilisent le viol comme arme et privent les enfants de leur innocence auront à rendre compte de leurs actes", a-t-il ajouté, espérant que le jugement du Tribunal spécial pour la Sierra Leone "apportera un certain soulagement aux personnes endeuillées".

Charles Taylor, ancien président du Liberia, a été reconnu coupable jeudi de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre en Sierra Leone entre 1996 et 2002, devenant le premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis les procès des dirigeants nazis à Nuremberg.

La peine infligée à M. Taylor, 64 ans, coupable notamment de meurtres, de viols et de traitements inhumains, sera prononcée le 30 mai.

gl/via/gde