NOUVELLES
26/04/2012 04:52 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis rendent à l'Italie des objets d'art importés illégalement

Les Etats-Unis ont restitué jeudi à l'Italie plusieurs oeuvres d'art, dont un marbre du Ier siècle et une toile de la Renaissance, illégalement importées pour être vendues aux enchères dans le pays.

La toile du "Leda e il Cigno", du peintre Lelio Orsi (1508/1511-1587), était arrivée illégalement aux Etats-Unis en novembre 2006, après une fausse déclaration sur son pays d'origine, a précisé dans un communiqué le procureur de Manhattan Preet Bharara.

Elle avait été vendue aux enchères chez Sotheby's le 24 janvier 2008 pour plus d'un million de dollars, mais l'acheteur avait fait annuler la vente en apprenant qu'une enquête criminelle était en cours en Italie.

Elle avait ensuite été saisie par les autorités américaines à des fins de restitution.

Le marbre romain du Ier siècle, un buste sans bras d'environ 15 cm de haut, est celui d'un satyre volé dans le sud de la Toscane et exporté d'abord en Suisse, avec d'autres pièces dérobées par un groupe de trafiquants, dont l'un a été identifié comme Gianfranco Beccina.

La statue avait ensuite été envoyée aux Etats-Unis. Elle avait été saisie par les autorités américaines en 2010, alors qu'elle devait être vendue aux enchères chez Christie's.

Les objets d'arts ont été rendus à l'ambassadeur d'Italie aux Etats-Unis, Claudio Bisogniero, lors d'une cérémonie à Washington, a constaté un journaliste de l'AFP.

Parmi ces objets restitués à l'Italie, trois pages déchirées venant d'un ancien livre de chorale, deux coupes en céramique vieilles de 2.000 ans et une petite sculpture romaine.

"Ces magnifiques objets appartiennent au peuple d'Italie", a déclaré la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, lors de la cérémonie à l'ambassade d'Italie à Washington.

"C'est une restitution importante, l'une des plus significatives que nous ayons faites", a renchéri John Morton, directeur de la douane américaine. De son côté, l'ambassadeur italien a salué "un événement important et un succès conjoint".

La restitution de ces pièces est le résultat de quatre enquêtes américaines qui avaient commencé avec un renseignement fourni par les autorités italiennes et qui avaient entraîné une surveillance des sites internet spécialisés et des catalogues de vente.

Depuis 2007, les Etats-Unis ont retrouvé quelque 2.000 objets provenant de 23 pays dans le cadre d'un effort international de lutte contre le trafic d'art.

bd-rom/sf/eg/sam