NOUVELLES
26/04/2012 01:00 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Le FMI est "prêt" à dialoguer de nouveau avec la Hongrie, sous conditions

Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué jeudi qu'il était "prêt", sous certaines conditions, à reprendre le dialogue avec les autorités de Budapest dans la perspective d'un nouveau programme d'assistance à la Hongrie.

"Ainsi qu'il en a discuté avec le gouvernement hongrois, le Fonds est prêt à commencer des négociations dès que des mesures appropriées auront été prises pour assurer l'indépendance de la banque centrale", a indiqué une porte-parole du FMI à Washington dans un message électronique transmis à la presse.

La Commission européenne a annoncé mercredi être prête à ouvrir des négociations avec la Hongrie pour l'octroi d'un prêt, après avoir reçu du gouvernement hongrois dirigé par Viktor Orban l'assurance que l'indépendance de la banque centrale du pays serait garantie.

"Le Fonds se réjouit des progrès récents des discussions entre la Hongrie et la Commission européenne", indique le bref message de la porte-parole du FMI.

Fin novembre 2011, à la suite de la grimpée de ses taux obligataires et au plongeon de sa devise nationale le forint, la Hongrie avait demandé un prêt de 15 à 20 milliards d'euros au FMI et à l'UE.

Mais les discussions ont tourné court après l'adoption par le pays d'une réforme de la banque centrale, qui selon le FMI et l'UE portait atteinte à son indépendance.

La Commission européenne a jugé mercredi que la Hongrie avait "pris les mesures suffisantes et les engagements requis pour entamer des négociations sur l'aide à titre de précaution pour équilibrer sa balance des paiements".

Selon un de ses porte-parole, "les éléments de réponse fournis par les autorités hongroises permettent de constater que la loi hongroise va être mise en conformité avec le droit européen".

"Si les mesures sont prises comme M. Orban s'y est engagé, la garantie d'indépendance de la Banque centrale sera respectée", a-t-il ajouté

mj/sl/gde