NOUVELLES
26/04/2012 01:00 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Le chef de la Ligue arabe pour l'envoi "rapide" des observateurs en Syrie

Le chef de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a demandé jeudi le "déploiement rapide" des observateurs de l'ONU en Syrie pour surveiller un cessez-le-feu de plus en plus compromis.

"Le monde entier attend un cessez-le-feu et le déploiement des observateurs mais malheureusement les combats ne se sont pas arrêtés, et chaque jour de nouvelles victimes tombent", a-t-il déclaré à l'ouverture d'une réunion ministérielle de la Ligue au Caire.

"Les Nations-Unies ont du mal à envoyer des observateurs, et ce matin j'ai appelé Kofi Annan (l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie) et je l'ai trouvé comme moi-même gêné" par cette situation, a-t-il poursuivi.

"Nous avons convenu que je m'adresse au secrétaire général de l'ONU (Ban Ki-moon) et effectivement je lui ai envoyé un message pour affirmer la nécessité d'un déploiement rapide des observateurs en Syrie", a ajouté M. Arabi.

Le responsable de l'organisation panarabe a ajouté avoir proposé à M. Ban "de profiter des observateurs de l'ONU dans la région", sans donner plus de précisions.

"L'important (en ce moment), c'est le cessez-le-feu et ceci ne saurait être réalisé sauf si un nombre suffisant d'observateurs est déployé" sur le terrain, a ajouté M. Arabi.

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a réclamé mercredi un déploiement de ces observateurs "sous quinzaine et pas dans trois mois".

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies, le Français Hervé Ladsous, a indiqué que 100 des 300 observateurs non armés prévus par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU votée le 21 avril se trouveraient en Syrie dans un mois, dont 30 d'ici la fin de la semaine.

mon-cr/fc