NOUVELLES
26/04/2012 01:16 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

L'agriculture s'est répandue en Europe grâce à des migrations venant du Sud

Une analyse de gènes prélevés sur des ossements humains datant de 5.000 ans, découverts en Suède, révèle que l'agriculture s'est répandue en Europe à l'âge de pierre avec des migrations venant du sud du continent, selon cette étude publiée jeudi aux Etats-Unis.

La plupart des experts s'accordent à dire que l'agriculture est née il y a environ 11.000 ans au Proche-Orient, dans le croissant fertile, avant d'atteindre le sud de l'Europe plusieurs milliers d'années plus tard, puis l'ensemble du continent.

Ces émigrants du bassin méditerranéen non seulement ont apporté aux tribus de chasseurs-cueilleurs du nord de l'Europe leur savoir-faire pour cultiver la terre et élever le bétail, mais ils se sont aussi accouplés avec ces peuplades créant les bases génétiques des populations européennes modernes.

"Nous avons analysé les données génétiques provenant de deux cultures, une de chasseurs-cueilleurs et l'autre d'agriculteurs, qui existaient à la même époque et vivaient à moins de 400 km l'une de l'autre" dans ce qui est aujourd'hui la Suède, explique Pontus Skoglund, de l'Université Uppsala en Suède, principal auteur de cette étude parue dans la revue américaine Science datée du 27 avril.

"Après avoir comparé ces données génétiques avec celles des populations modernes de l'Europe nous avons découvert que les caractéristiques génétiques des chasseurs-cueilleurs de la préhistoire en Suède y étaient absentes".

En revanche, l'ADN provenant des squelettes d'individus qui appartenaient à la peuplade voisine d'agriculteurs était très proche de celle des populations méditerranéennes, indiquent ces chercheurs.

"Quand on replace ces résultats génétiques dans un contexte archéologique on peut bien voir la migration des agriculteurs de l'âge de pierre du sud de l'Europe vers le Nord, et ce à travers tout le continent", relève Pontus Skoglund.

"Ces mouvements migratoires ont abouti 5.000 ans plus tard à ce qui paraît être un mélange génétique de ces deux groupes dans la population européenne d'aujourd'hui", ajoute-t-il.

js/sf/sam