NOUVELLES
26/04/2012 12:55 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

La condamnation de Charles Taylor est un "signal fort", assure Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué jeudi la condamnation "historique" de l'ex-président libérien Charles Taylor, y voyant "un signal fort adressé à tous les dirigeants qu'ils sont et seront tenus pour responsables de leur actes".

"Ce verdict est une étape importante pour la justice internationale", indique le communiqué de l'ONU.

M. Ban a salué le travail du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), "un excellent modèle de coopération avec les Nations unies pour poursuivre en justice les responsables de crimes graves". Le TSSL "a aidé à la réconciliation nationale et au rétablissement de la paix en Sierra Leone", a-t-il ajouté.

L'ancien président du Liberia a été reconnu coupable jeudi de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre en Sierra Leone, devenant ainsi le premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis Nuremberg. Sa peine sera fixée le 30 mai.

Président du Liberia de 1997 à 2003, il a été reconnu coupable d'avoir "aidé et encouragé" une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, dans le but d'exploiter ses diamants. Cette guerre civile a fait quelque 120.000 morts entre 1991 et 2001.

avz/sf