NOUVELLES
26/04/2012 07:05 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

La CEDEAO va déployer au moins 3000 soldats au Mali

ABIDJAN, Côte d’Ivoire - La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) va déployer au moins 3000 soldats au Mali pour entraîner et rééquiper l'armée malienne après le coup d'État du mois de mars, ont annoncé des responsables jeudi soir.

Kadré Désiré Ouédraogo, président de la commission de la CEDEAO, a annoncé que l'organisation avait autorisé le déploiement immédiat d'une force de réserve au Mali.

Des soldats mutins ont renversé le président démocratiquement élu du Mali le 22 mars. Depuis, la junte a transféré le pouvoir à un gouvernement intérimaire civil dans le cadre d'un accord négocié par la CEDEAO. Mais des questions subsistent sur le rôle que les militaires vont jouer dans l'avenir politique du pays.

Le Mali est aussi aux prises avec une rébellion dans le nord du pays, où des rebelles séparatistes touaregs ont déclaré l'indépendance, en plus des militants islamistes qui ont tiré profit de l'instabilité pour imposer la loi islamique dans la région.

Le sous-ministre de la Défense de la Côte d'Ivoire, Paul Koffi Koffi, a affirmé jeudi que l'organisation régionale enverrait «au moins 3000 soldats au Mali».

Un responsable militaire a déclaré, sous le couvert de l'anonymat, que la mission des soldats serait d'appuyer les forces armées maliennes.

Dans une déclaration télévisée le mois dernier, le chef des putschistes, le capitaine Amadou Sanogo, avait demandé aux partenaires du Mali de fournir de l'équipement et une aide logistique, mais a indiqué qu'il ne voulait pas que des forces étrangères contribuent à la reprise du nord du pays aux mains des rebelles.

La CEDEAO a aussi annoncé jeudi le déploiement de 600 autres soldats en Guinée-Bissau, où des militaires se sont emparés du pouvoir quelques semaines après le coup d'État au Mali.