NOUVELLES
26/04/2012 11:21 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Egypte: un tribunal prononce un non-lieu pour l'acteur Adel Imam

Un tribunal du Caire a prononcé jeudi un non-lieu en faveur de l'acteur et comique égyptien Adel Imam qui était poursuivi pour avoir injurié l'islam, deux jours après sa condamnation pour les mêmes motifs à trois de mois de prison dans un autre procès.

Le tribunal correctionnel a estimé que l'avocat islamiste qui avait porté plainte contre l'acteur égyptien et cinq autres artistes n'était pas habilité à engager des poursuites à leur encontre.

Dans sa plainte, l'avocat accusait ces artistes d'avoir diffamé l'islam dans leurs oeuvres.

Mardi, un autre tribunal du Caire avait, lui, déclaré Adel Imam, jugé seul dans ce procès, coupable de "diffamation envers l'islam" et l'avait condamné à trois mois de prison.

Le comédien, souvent désigné comme le Charlie Chaplin du monde arabe, avait déclaré qu'il allait faire appel du jugement et qu'il restait entretemps libre sous caution. "Beaucoup de gens me soutiennent", avait-t-il affirmé.

La star de 71 ans a eu plusieurs fois maille à partir avec les islamistes, notamment pour son film "Al-Irhabi" (Le terroriste), dans lequel il joue le rôle d'un musulman fondamentaliste, ou pour la pièce de théâtre "Al-Zaeem" (Le leader) où il tourne en dérision les leaders autocratiques de la région.

Adel Imam a joué dans plus de 100 films et 10 pièces de théâtre, hautement appréciés du public arabe pour leur sarcasme à l'égard des leaders et des religieux.

Dans une affaire similaire, un tribunal cairote avait en mars relaxé le tycoon copte Naguib Sawiris qui était poursuivi pour avoir avoir posté sur son compte Twitter un dessin de Mickey Mouse et Minnie en tenue islamique.

str-se/jt/vl