NOUVELLES
26/04/2012 05:11 EDT | Actualisé 25/06/2012 05:12 EDT

Congrès de la Fifa: réformes statutaires sur l'éthique à l'ordre du jour

Des réformes statutaires concernant des points d'éthique seront proposées lors du congrès de la Fédération internationale de football, le 25 mai à Budapest, a annoncé jeudi la Fifa, un an après un Congrès émaillé d'accusations de corruption et de manque de transparence.

S'appuyant sur la réflexion menée par différents organes mis en place depuis un an, notamment la Commission indépendante de gouvernance (CIG) présidée par Mark Pieth, la Fifa émet deux propositions principales, déjà approuvées lors de son Comité exécutif de mars: le renforcement de la Commission d'éthique (comprenant une chambre d'instruction et une chambre de jugement), et l'élargissement des pouvoirs de la Commission d'audit et de conformité.

Le président, le vice-président et les membres de la Commission d'audit et de conformité seraient ainsi élus et révocables par le seul Congrès et non plus par le Comité exécutif.

Des mesures seraient prises afin de s'assurer de l'indépendance des membres de ces deux commissions, notamment quant à d'éventuels conflits d'intérêt.

La Fifa propose également la création d'un poste de représentante du football féminin, attribuée à une femme et siégeant au Comité exécutif.

Les membres de la Fifa se pencheront en outre sur une "ébauche du Code de bonne conduite", reposant sur "onze principes fondamentaux régissant le comportement et la conduite des membres de la famille de la Fifa" (intégrité et comportement éthique, lutte contre la drogue et le dopage, tolérance zéro en matière de corruption etc.).

D'autres propositions d'amendements aux statuts seront présentées pour une discussion mais non soumises au vote. Parmi celles-ci figure l'idée de soumettre à un "contrôle d'intégrité" les candidats aux plus hautes fonctions au sein de la Fifa, avec une limite d'âge maximal (72 ans) au moment de l'élection.

Mercredi les parlementaires du Conseil de l'Europe à Strasbourg ont sonné la charge contre la Fifa en lui demandant d'ouvrir une enquête interne sur "divers scandales" qui l'ont touchée ces dernières années.

ybl/pgr/jmt