Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Six morts dans une attaque contre un village du Sud-Ouest ivoirien (source militaire)

Six personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi lors d'une attaque perpétrée par des hommes armés contre le village de Sakré au sud-ouest de la Côte d'Ivoire, frontalier du Liberia, a-t-on appris de source militaire.

"L'attaque menée dans la nuit contre le village de Sakré a fait six morts", a déclaré à l'AFP une source militaire basée à Guiglo, une ville située à environ 100 kilomètres au nord. Ce bilan a été confirmé par une autre source militaire et plusieurs sources locales.

Il y a eu en outre "deux blessés" et plusieurs maisons ont été brûlées, a raconté un habitant de la région.

Selon un membre de l'état-major des Forces républicaines (FRCI), "les assaillants qui ont attaqué vers 02H00 (locales et GMT) le village de Sakré étaient équipés d'armes lourdes, notamment de roquettes". "Nos hommes les ont pourchassés jusqu'à la frontière libérienne", a-t-il ajouté.

"Quatre assaillants ont été arrêtés", a indiqué la source militaire à Guiglo, selon laquelle "l'attaque a été perpétrée par des miliciens (favorables à l'ex-président Laurent Gbagbo) basés au Liberia et qui viennent dépouiller les villageois de leurs biens". Il n'était cependant pas possible dans l'immédiat de confirmer l'identité de ces hommes armés de source indépendante.

"A l'heure actuelle, la situation est entièrement maîtrisée", a ajouté la même source.

Cette attaque survient dans la zone de la forêt de Taï, frontalière du Liberia, qui est l'une des régions du pays où règne la plus grande insécurité.

L'ouest ivoirien dans son ensemble a été meurtri durant la crise politico-militaire de décembre 2010-avril 2011: un millier de personnes y ont péri selon l'ONU, sur un total de quelque 3.000 morts durant ces troubles.

str-ck-tmo/pb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.