Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Procès Stafford: Rafferty a visité McClintic en prison avant son arrestation

LONDON, Ont. - L'homme présenté par son avocat comme le témoin horrifié du meurtre de Victoria Stafford aux mains de sa copine a visité deux fois cette dernière au centre de détention où elle se trouvait après avoir été arrêtée pour bris de probation dans les jours qui ont suivi la disparition de la petite.

Sur les images captées par la caméra de surveillance de l'établissement, Michael Rafferty parade comme s'il était un mannequin sur un podium, montre ses biceps et enlace tendrement Terri-Lynne McClintic avant de la quitter.

La police a rapidement soupçonné que la jeune femme était impliquée dans l'enlèvement de la fillette de huit ans survenu le 8 avril 2009 près de son école primaire à Woodstock, en Ontario. Elle a été interpellée le 12 avril pour avoir manqué aux conditions de sa probation en lien avec une autre affaire.

Mais l'arrestation et l'incarcération de McClintic n'a apparemment pas empêché son copain de communiquer fréquemment avec elle, selon les relevés téléphoniques présentés devant la cour mercredi dans le cadre du procès de Rafferty à London.

Le 10 avril, les deux amoureux ont échangé 44 messages textes. Une fois sa petite amie derrière les barreaux, Michael Rafferty est d'abord resté en contact avec sa mère, Carol, avant de commencer à lui téléphoner directement en prison.

Au cours du mois suivant, l'homme de 31 ans a appelé 30 fois au centre de détention Genest à l'aide de son BlackBerry. Il a ensuite visité sa bien-aimée à deux reprises, soit le 8 et le 12 mai, et s'est également présenté à l'une de ses comparutions en cour sans lien avec la mort de Victoria Stafford, que ses proches surnommaient Tori.

La dernière communication entre eux est survenue quelques minutes après que les policiers eurent quitté la résidence de Michael Rafferty le 15 mai. C'était la première fois qu'il était interrogé dans le cadre de l'enquête sur la disparition de la fillette.

Ce jour-là, les enquêteurs l'ont avisé que son nom avait fait surface parce qu'ils le suspectaient d'être un complice de Terri-Lynne McClintic et l'ont questionné de 7 h à 7 h 30.

À 7 h 41, Rafferty a appelé McClintic au centre de détention. Leur conservation de 14 minutes a apparemment été la dernière. Il a été arrêté le 19 mai.

La jeune femme, qui purge une peine d'emprisonnement à vie après avoir plaidé coupable il y a deux ans à une accusation de meurtre prémédité en lien avec le décès de Tori, a raconté durant le procès de Rafferty que ce dernier l'avait poussée à enlever la petite qu'il avait ensuite agressée sexuellement.

Lors de son témoignage, Terri-Lynne McClintic a soutenu que c'était elle qui avait tué Victoria Stafford. Elle avait pourtant affirmé que c'était son copain qui avait assassiné la fillette, dont les restes ont été retrouvés près de Mount Forest trois mois après son kidnapping, avant de changer sa version dans les jours précédant le procès de Rafferty.

Michael Rafferty a plaidé non coupable à des accusations de meurtre prémédité, d'agression sexuelle ayant causé des lésions et d'enlèvement.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.