Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'UCI déplore les propos de Guido Bontempi (Astana)

L'Union cycliste internationale (UCI) a déploré mercredi les propos tenus par le directeur sportif de l'équipe Astana, l'Italien Guido Bontempi, qui avait qualifié de "soudain acharnement" les contrôles inopinés subis par ses coureurs avant le Tour de Romandie.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de la fédération internationale a "rejeté fermement toute insinuation d'un +soudain acharnement+", au sujet de ces contrôles opérés juste après la campagne réussie par les coureurs d'Astana dans les classiques ardennaises (victoires d'Enrico Gasparotto dans l'Amstel Gold Race et de Maxim Iglinskiy dans Liège-Bastogne-Liège).

"L'UCI confirme que les contrôles antidopage effectués au Tour de Romandie (Suisse) sur l'équipe kazakhe parmi d'autres, ont été pratiqués dans le respect des règlements en vigueur et découlent des stratégies habituelles du programme du passeport biologique", a affirmé Enrico Carpani.

"L'UCI déplore les propos de M. Bontempi qui ne contribuent certainement pas à la sérénité de la lutte antidopage, un acquis unanimement reconnu du sport cycliste, a-t-il ajouté. La seule conséquence des ces réactions aboutit à des interprétations complètement erronées, comme celle suivant laquelle les inspecteurs de l'UCI auraient procédé à des fouilles au sein de cette équipe".

Le porte-parole de l'UCI a conclu en "rejetant évidemment toutes ces interprétations absolument contraires à la réalité des faits".

jm/es

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.