Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Egypte: Amnesty dénonce la condamnation d'un acteur pour atteinte à l'islam

Amnesty International a dénoncé mercredi la confirmation en appel de la condamnation à trois mois de prison infligée en Egypte à l'acteur Adel Imam pour "diffamation envers l'islam" dans des rôles qu'il a interprétés.

Cette décision "envoie le message que le pays n'a pas pris de distance vis-à-vis de l'héritage de l'ère Moubarak" concernant la liberté d'expression, a affirmé l'ONG basée à Londres.

"Adel Imam et les cinq autres réalisateurs (de films dans lequel il a joué et qui sont poursuivis dans une deuxième affaire, ndlr) ne devraient pas être punis pour avoir exprimé pacifiquement leur opinion", a souligné Amnesty.

Adel Imam, condamné en première instance en février par contumace, a déclaré à l'AFP qu'il allait faire appel de la décision prononcée mardi et restait entre-temps libre sous caution.

La star de 71 ans, souvent désignée comme le Charlie Chaplin du monde arabe, avait déjà eu maille à partir devant la justice avec les islamistes qui considèrent son travail comme blasphématoire.

Adel Imam a joué dans plus de 100 films et 10 pièces de théâtre, hautement appréciés du public arabe pour leur sarcasme à l'égard des leaders et des religieux.

Depuis 2000, il a servi comme ambassadeur de bonne volonté pour le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), comme beaucoup de stars du cinéma et du show-biz international.

bur-cco/feb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.