Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Chili: le dernier testament de Pinochet ne dit rien sur l'argent public détourné

SANTIAGO, Chili - De nombreux Chiliens ont été déçus, mercredi, après l'ouverture par la justice du dernier testament du général Augusto Pinochet, qui ne dit rien sur les millions de dollars publics que l'ex-dictateur mort en 2006 est soupçonné d'avoir détournés.

Alvaro Quintanilla, représentant d'une agence gouvernementale indépendante chargée de protéger les intérêts de l'État, a déclaré aux journalistes que le document ne mentionnait qu'un changement d'exécuteur testamentaire.

M. Quintanilla compte donc demander à la justice d'autoriser l'ouverture d'un autre testament rédigé par Augusto Pinochet en 2000, pour tenter de récupérer une partie de sa fortune présumée.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.