Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Arabie: deux Saoudiens libérés huit jours après leur enlèvement au Liban

Les autorités saoudiennes ont annoncé mercredi la libération de deux de leurs ressortissants au Liban, "enlevés" et "torturés" pendant huit jours par "un gang d'un pays arabe" qui réclamait une rançon.

Cité par l'agence officielle SPA, l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Liban, Ali Al-Assiri, a précisé que les deux Saoudiens, Tawfik et Abdallah al-Chaqaqiq, avaient été hospitalisés à Beyrouth après leur libération.

"Un gang d'un pays arabe avait enlevé les deux Saoudiens après les avoir leurrés et les a enfermés dans un appartement d'une banlieue Beyrouth où il les a torturés physiquement pendant huit jours", a ajouté l'ambassadeur.

Selon lui, les ravisseurs avaient réclamé aux familles des otages "de grosses sommes d'argent", à titre de rançon, pour leur libération.

Selon la SPA, l'ambassadeur saoudien a invité ses compatriotes se rendant au Liban à faire preuve de prudence, à éviter de loger dans des appartements privés et à ne pas s'approcher des zones frontalières durant leur séjour.

A Beyrouth, les services de sécurité ont indiqué avoir arrêté deux des quatre ravisseurs et que "les recherches se poursuivaient pour retrouver les deux autres", précisant que les auteurs de l'enlèvement étaient de nationalité irakienne.

"En coordination avec les familles des otages, il a été possible d'identifier les ravisseurs et d'arrêter deux d'entre eux qui s'étaient rendus dans une banque où ils devaient toucher la rançon", a indiqué la Sûreté intérieure dans un communiqué.

aa-tm-ks/feb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.