NOUVELLES
23/04/2012 07:27 EDT | Actualisé 23/06/2012 05:12 EDT

Syrie: Paris condamne l'inculpation de huit militants des droits de l'homme

La France "condamne" l'inculpation en Syrie de la blogueuse Razan Ghazzawi ainsi que de sept jeunes militants des droits de l'homme, et juge "inacceptable" leur comparution samedi devant une cour militaire à Damas, a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères.

"Leur traduction devant une cour militaire est inacceptable. Elle témoigne une fois de plus des violations systématiques par le régime de Damas des libertés fondamentales et de ses engagements internationaux concernant la liberté d'opinion et d'expression", a déclaré Bernard Valero, porte-parole du ministère, lors d'un point-presse.

Selon l'avocat des droits de l'homme Anouar Bounni, les huit militants encourent jusqu'à cinq ans de prison pour publication et distribution de tracts interdits.

Ils font partie d'un groupe d'une quinzaine de militants, dont le journaliste Mazen Darwich, arrêtés le 16 février à Damas par des membres de services de sécurité qui avaient fait irruption dans le Centre syrien pour les médias et la liberté d'expression, dirigé par M. Darwich.

Paris réitère sa "vive préoccupation" sur le sort de Mazen Darwich et de ses collaborateurs "dont la communauté internationale reste sans nouvelles", a ajouté M. Valero.

"Les autorités syriennes se sont engagées à mettre en oeuvre dans son intégralité le plan de M. Kofi Annan (émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe) qui prévoit explicitement la libération de tous les prisonniers d'opinion", a rappelé M. Valero.

"La traduction de civils devant une cour militaire constitue une violation caractérisée de cet engagement, de même que la poursuite des violences et des bombardements à Homs, à Douma et dans la province d'Idlib, qui ont fait de nouvelles victimes au cours des derniers jours", a-t-il ajouté.

La France "appelle les autorités syriennes à libérer immédiatement les milliers de prisonniers encore détenus arbitrairement en Syrie", a-t-il poursuivi.

La Syrie est secouée depuis 13 mois par une révolte populaire violemment réprimée. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les violences ont fait plus de 11.100 morts, en majorité des civils.

cr/prh/aub

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!