NOUVELLES
23/04/2012 05:25 EDT | Actualisé 23/06/2012 05:12 EDT

Secret Service: les commissions parlementaires étendent le champ de l'enquête

WASHINGTON - Les commissions d'enquête parlementaire sur l'affaire de prostitution impliquant des membres du Secret Service, qui assure la protection du président américain Barack Obama, ont décidé d'étendre le champ de leurs investigations, afin de déterminer s'il s'agit ou non d'un incident isolé.

Douze agents du Secret Service et 11 militaires américains sont soupçonnés d'avoir participé à une soirée avec des prostituées à Carthagène, en Colombie, où ils préparaient la venue de Barack Obama au Sommet des Amériques, à la mi-avril.

Six des agents du Secret Service ont démissionné, cinq ont été suspendus et un autre a été partiellement mis hors de cause.

La Commission sénatoriale sur la sécurité intérieure, selon son président Joe Lieberman, veut savoir si l'affaire de Carthagène est une exception ou un mode de mauvais comportement professionnel qui s'est diffusé ailleurs au sein des agents du Secret Service.

La Commission, a précisé dimanche M. Lieberman sur la chaîne Fox News, mène une enquête plus large. Elle se penche désormais sur le comportement de membres du Secret Service, non seulement en mission, mais hors service. La Commission, a-t-il dit, se demande aussi ce que le Secret Service va faire pour que cela ne se reproduise jamais.

La Commission de la chambre des Représentants sur la sécurité intérieure, a déclaré son président Peter King, a de son côté envoyé une liste de questions au directeur du Secret Service, Mark Sullivan, pour obtenir une chronologie détaillée, minute par minute.

«Toutes les pistes possibles sont examinées», a-t-il dit.

La principale préoccupation, note un parlementaire proche du dossier, est que les agents impliqués puissent être exposés à des tentatives de chantage qui pourraient compromettre la sécurité du président et d'autres personnes sous la protection du service.

D'où la nécessité d'élargir les investigations et déterminer si les faits présumés se sont déjà produits auparavant, a-t-il dit.

Chargé à sa création en 1865 de chasser les faux monnayeurs, le Secret Service veille également depuis 1901 sur la sécurité des présidents et des vice-présidents. Il est aussi chargé de protéger leurs familles, des résidences dont la Maison-Blanche, ainsi que les chefs et de gouvernement étrangers et autres hautes personnalités en visite aux États-Unis.

Depuis le Patriot Act, voté le 26 octobre 2001 au lendemain des attentats du 11 septembre, le Secret Service a vu ses compétences étendues à la lutte, aux côtés du FBI, contre la cyber-criminalité, la criminalité informatique. Dirigé par Mark Sullivan depuis mai 2006, le Secret Service compte plus de 7500 employés dont 3200 agents spéciaux et 1200 agents en uniforme.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!