NOUVELLES
23/04/2012 01:53 EDT | Actualisé 23/06/2012 05:12 EDT

L'Egypte refuse d'autoriser huit ONG américaines

L'Egypte a refusé lundi d'autoriser huit organisations non-gouvernementales américaines, dont le Centre Carter, à travailler sur son sol, une décision qui reflète la persistance d'un climat tendu envers les ONG étrangères à un mois de l'élection présidentielle.

Ces ONG ont des activités "incompatibles avec la souveraineté de l'Etat égyptien sur son territoire", selon une source gouvernementale citée par l'agence officielle Mena.

Ces groupes "seraient jugés selon la loi égyptienne", qui interdit aux organisations non-enregistrées de travailler et de recevoir des fonds de l'étranger, dans l'hypothèse où ils continueraient à travailler, a poursuivi la Mena.

Le Centre Carter avait joué un rôle d'observation lors des élections législatives qui se sont tenues de novembre à janvier derniers. Son fondateur, l'ancien président américain Jimmy Carter, avait même décerné un satisfecit à l'Egypte pour la bonne tenue de scrutin.

Un responsable du Centre a indiqué à l'AFP que cette organisation n'avait pas de représentation permanente en Egypte et n'avait pas été notifiée de la décision des autorités.

La mesure concerne également l'organisiation Seeds of Peace, qui s'occupe de promouvoir le dialogue entre les jeunes de zones de conflit.

Les autorités avaient fermé fin décembre les locaux en Egypte de plusieurs ONG étrangères, dont quatre américaines, et égyptiennes, au motif qu'elles n'étaient pas officiellement enregistrées et recevaient des fonds "illégaux" de l'étranger.

Plusieurs de leurs membres de nationalité étrangère ont été inculpés avant d'être autorisés à quitter le pays. Le personnel égyptien en revanche fait l'objet d'un procès.

Cette affaire avait à l'époque provoqué de vives tensions entre le pouvoir égyptien et les Etats-Unis.

se-str-cr/hj

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!