NOUVELLES
23/04/2012 11:03 EDT | Actualisé 23/06/2012 05:12 EDT

L'Egypte prête à reprendre ses ventes de gaz à Israël, plus cher

L'Egypte est disposée à reprendre ses exportations de gaz vers Israël, mais à "un nouveau prix et de nouvelles conditions", a déclaré lundi la ministre égyptienne de la Coopération internationale, Fayza Aboul Naga.

Le chef de la holding gouvernementale égyptienne Egas a déclaré dimanche que l'Egypte avait décidé d'annuler ses exportations de gaz vers Israël en invoquant le non-respect de certaines clauses du contrat.

Au lendemain de cette annonce, Mme Aboul Naga a déclaré que "la partie égyptienne n'a pas d'objection pour parvenir à un nouveau contrat, avec un nouveau prix et de nouvelles conditions", a rapporté l'agence officielle Mena.

La ministre n'a pas donné plus de détails sur les nouvelles demandes du Caire.

Lundi un autre membre du gouvernement, le ministre de l'Electricité Hassan Younès, avait déclaré que son pays entendait utiliser pour lui-même le gaz qu'il n'exporterait plus vers Israël.

"Le gaz qui était exporté vers Israël nous revient en premier, il sera redirigé vers des centrales électriques égyptiennes", a-t-il déclaré à des journalistes.

La fourniture de gaz égyptien à Israël, négociée sous le règne de Hosni Moubarak, chassé par la rue en février 2011, fait depuis des mois l'objet de vives critiques en Egypte, où l'on estime en particulier que le prix a été sous-évalué.

L'Egypte fournit 43% du gaz naturel consommé en Israël, où 40% de l'électricité est produite à partir de cette source d'énergie. Le pays fournit aussi 80% des besoins de la Jordanie pour alimenter ses centrales électriques.

Le gazoduc, fournissant Israël et la Jordanie, a déjà été attaqué pratiquement une fois par mois depuis le soulèvement qui a poussé au départ le président Moubarak, en dépit des nombreuses annonces des autorités sur de nouvelles mesures de sécurité.

Le gouvernement israélien de son côté a minimisé lundi l'importance de cette annulation, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a assuré qu'il s'agissait d'un "différend commercial" sans conséquence sur les relations bilatérales.

L'Egypte est le premier pays arabe à avoir conclu, en 1979, un accord de pais avec l'Etat hébreu.

se-cr/hj

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!