NOUVELLES
22/04/2012 02:28 EDT | Actualisé 21/06/2012 05:12 EDT

Un tribunal israélien ordonne l'évacuation de colons à Hébron

Un tribunal de Jérusalem a ordonné l'évacuation de colons juifs installés dans une maison de la ville palestinienne de Hébron (Cisjordanie), selon une copie du jugement obtenue dimanche par l'AFP.

Le tribunal a estimé que les colons étaient installés illégalement dans cette maison du quartier de Tel-Roumeida, dans le secteur de Hébron contrôlé par Israël.

Les colons "n'ont aucun droit sur la maison (...). Ils doivent quitter les lieux d'ici le 15 mai" et régler les frais de justice des plaignants, a annoncé le juge Ram Winograd dans sa décision rendue le 18 avril.

Le juge a estimé que les titres de propriété présentés par les colons étaient des faux, en particulier parce que les colons n'avaient pu fournir des détails essentiels comme la date et le montant de la vente, ou même l'identité de l'acquéreur.

Selon Hagit Ofan, une porte-parole du mouvement israélien anti-colonisation La paix maintenant, cette décision concerne "trois familles de colons".

L'affaire remonte à 2001, quand les Bakri, un couple de Palestiniens, a "quitté sa maison à la suite de harcèlements répétés de ses voisins, des colons, qui s'y sont ensuite installés", a-t-elle expliqué.

Le couple palestinien a saisi la justice en 2006 contre les colons, qui ont d'abord évoqué un bail qui n'a pas été reconnu par les juges. Les colons ont été expulsés, mais la maison a été reprise par trois autres familles de colons, qui y vivent encore en assurant être propriétaires, a-t-elle ajouté.

La décision du tribunal a provoqué la fureur des colons de Hébron: "Le gouvernement israélien utilise des lois racistes et antisémites pour empêcher les juifs de construire ou d'acquérir des logements à Hébron", a dénoncé à l'AFP leur porte-parole, Noam Arnon.

Chaque Palestinien qui vend une maison à un juif est obligé de dénoncer la transaction devant la justice israélienne, "pour éviter d'être condamné à mort par l'Autorité palestinienne", a-t-il ajouté en référence à des informations de presse non confirmées selon lesquelles un habitant de Hébron risque actuellement la peine capitale pour avoir vendu une propriété à des colons.

Début avril, l'armée israélienne a expulsé des colons d'un autre logement dont la propriété est disputée à Hébron.

Quelque 190.000 Palestiniens vivent à Hébron, la plus grande ville palestinienne de Cisjordanie, dans un climat de tension avec quelques centaines de colons installés dans une enclave au coeur de la cité, sous la protection de milliers de soldats israéliens.

chw/fc/cco