NOUVELLES
22/04/2012 10:24 EDT | Actualisé 22/06/2012 05:12 EDT

Syrie: trois civils tués à Homs en dépit de la présence d'observateurs (ONG)

Trois civils ont été tués dimanche par des tirs des forces de sécurité à Homs, dans le centre de la Syrie, où deux observateurs de l'ONU sont désormais basés, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Trois civils ont été tués par des tirs dans les quartiers de Khaldiyé, al-Ghouta et al-Moukhayam à Homs", a indiqué l'ONG.

Trois autres civils ont péri aux abords de Talbissé, une autre ville de cette province où les observateurs avaient mené dimanche une tournée. Ils ont été touchés mortellement "par des tirs lors d'une campagne de perquisitions menée par les autorités syriennes à la recherche de militants", a ajouté l'ONG.

Deux des observateurs internationaux dépêchés par l'ONU en Syrie depuis une semaine pour surveiller le fragile cessez-le-feu "sont restés à Homs" à la demande des habitants de cette ville symbole de la révolte et de la répression, avait annoncé peu auparavant un responsable de l'ONU.

"Depuis samedi soir, deux Casques bleus sont basés à Homs où ils ont effectué samedi une visite", a déclaré à l'AFP Neeraj Singh, un responsable de l'équipe avancée de l'ONU.

Un militant sur place, Hadi Abdallah, avait affirmé dans la matinée à l'AFP qu'une partie des observateurs devait visiter dimanche Talbissé, Rastane et Qousseir dans la province de Homs, et aller ensuite plus au nord dans la région de Hama, avant de retourner à Damas.

Samedi, à Homs, des habitants et l'Armée syrienne libre (ASL) avaient demandé aux observateurs de rester sur place lors d'une réunion, selon une vidéo mise en ligne par des militants.

"C'est le premier jour depuis deux mois, depuis exactement le 5 février, qu'il n'y a pas de bombardement à Homs, pas de tuerie", a déclaré en anglais un habitant du quartier rebelle de Khaldiyé. "S'il vous plaît, restez-avec nous, c'est très important. Lorsque vous êtes là, le pilonnage s'arrête".

bur-rm/sbh/sw