NOUVELLES
22/04/2012 07:52 EDT | Actualisé 22/06/2012 05:12 EDT

Syrie: l'armée attaque Douma, au moins 11 morts dans le pays (militants)

Les forces régulières syriennes ont lancé un violent assaut dimanche sur Douma, une ville rebelle de la banlieue de Damas, selon des militants sur place, tandis que l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a recensé 11 morts à travers le pays.

"Les forces du régime appuyées par des chars ont pris d'assaut Douma sous une grande puissance de feu", a annoncé le Conseil de la Révolution de la province de Damas dans un communiqué.

Une vidéo mise en ligne par les militants montre des colonnes de fumée s'élevant au-dessus de la ville, sur fond de détonations de tirs à l'arme lourde.

Selon l'OSDH, deux civils ont été tués par des tirs à Douma dimanche matin, et au moins quatre soldats ont péri par l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule près de Douma.

Un civil a également péri dans des tirs provenance d'un barrage de sécurité dans le village Htaitat al-Turkmane, toujours dans la province de Damas, selon la même source.

"Les forces du régime entrent quotidiennement à Douma mais aujourd'hui, c'est l'assaut le plus important" contre cet épicentre de la mobilisation dans la région de la capitale, a expliqué à l'AFP Mohammad Saïd, membre du Conseil de la Révolution de la province de Damas.

Douma, ville de 100.000 habitants située à une dizaine de kilomètres de Damas, est régulièrement le théâtre de manifestations massives contre le régime.

Plus au nord, trois civils ont péri sous des tirs de l'armée dans le village al-Rami à Jabal al-Zaouiya, dans la région d'Idleb (nord-ouest), selon l'OSDH.

Et à Banias, sur la côte, un agent de sécurité a été tué et trois autres blessés dans la nuit de samedi à dimanche par une explosion visant une patrouille, selon la même source.

L'agence officielle syrienne Sana a pour sa part rapporté la mort d'un soldat dans l'explosion d'une bombe de 50 kg déposée par "un groupe terroriste armé" au passage d'un bus transportant des militaires sur une route dans le nord du pays.

Et un autre "groupe terroriste armé a visé un train transportant du blé" dans la province d'Idleb, toujours selon Sana. L'explosion a fait six blessés dans le train, "détruit 75 mètres de rails, fait dérailler deux wagons et causé des pertes de dizaines de millions de livres syriennes".

A cause de cet attentat, Alep (nord), la deuxième ville du pays n'est plus alimentée en carburant, a précisé l'agence.

Tous ces incidents interviennent au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution autorisant l'envoi de 300 observateurs en Syrie pour surveiller un cessez-le-feu compromis par la mort de plus de 200 personnes depuis son entrée en vigueur le 12 avril.

En 13 mois de révolte populaire qui s'est peu à peu militarisée face à la répression, les violences ont fait au moins 11.100 morts en Syrie, et des dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées, selon l'OSDH.

rm-ks/sbh/fc