NOUVELLES
22/04/2012 04:50 EDT | Actualisé 22/06/2012 05:12 EDT

Daniel Alfredsson fait des progrès en vue du match no 6 Sénateurs-Rangers

OTTAWA - Daniel Alfredsson semble prêt à tenter d'aider les Sénateurs d'Ottawa à éliminer les Rangers de New York.

Le capitaine des Sénateurs a pris part à un entraînement optionnel, dimanche, et a indiqué qu'il était possible qu'il soit de retour pour le match no 6 de lundi.

«Je suis optimiste, a-t-il dit. On va cependant devoir attendre à demain (lundi). Mais je me sens bien depuis deux jours, alors c'est encourageant.»

Le vétéran suédois est sur la touche depuis qu'il a reçu un coup de coude de l'attaquant des Rangers Carl Hagelin à la tête, lors de la deuxième rencontre de la série. Hagelin a écopé d'une suspension de trois matchs pour son geste, et sera éligible pour réintégrer la formation des Rangers lundi, à Ottawa.

Avec une avance de 3-2 dans la série, les Sénateurs ne sont plus qu'à une victoire de surprendre l'équipe qui a terminé au premier rang dans l'Est.

«Il est très important pour nous et notre équipe est évidemment meilleure lorsqu'il en fait partie», a déclaré Nick Foligno.

Alfredsson a regardé les trois rencontres auxquelles il n'a pas pu participer de chez lui — il a choisi de ne pas voyager à New York pour le match no 5 — et attend impatiemment le feu vert pour pouvoir effectuer un retour au jeu. Il peut heureusement se consoler, puisque les Sénateurs ont réussi à avoir du succès même sans lui.

«Ç'aurait pu être beaucoup plus dur, a-t-il mentionné. Les gars ont vraiment bien joué. Je crois qu'on a livré les performances auxquelles on s'attendait et c'était amusant à regarder, même si ma semaine à quand même été frustrante.

«Mais je suis content d'avoir pu sauter sur la glace et maintenant j'espère seulement pouvoir m'y remettre demain (lundi).»

L'attaquant de 39 ans se remet de sa deuxième commotion en six mois. Il avait également pris part à l'entraînement matinal précédant le match no 3, lundi dernier, mais avait subi une rechute.

«Je le sentais que je n'étais pas à 100 pour cent, alors on a dû prendre un peu de recul, a ajouté Alfredsson. Ç'a pris quelques jours. J'ai commencé à me sentir mieux seulement vendredi.»