NOUVELLES
17/04/2012 02:58 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Wall Street en forte hausse, portée par le FMI et des résultats américains

La Bourse de New York a fini en nette hausse mardi, portée par des perspectives économiques plus optimistes en Europe et dans le monde et par de bons résultats d'entreprises aux Etats-Unis: le Dow Jones a gagné 1,50% et le Nasdaq 1,82%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 194,13 points à 13.115,54 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a pris 54,42 points à 3.042,82 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a gagné 1,55% (+21,21 points) à 1.390,78 points.

En territoire positif dès l'ouverture, les trois grands indices ont accéléré leur avance avant de terminer en nette hausse, au-delà de 1,50%. Le Dow Jones est ainsi repassé au-dessus du seuil psychologique de 13.000 points qu'il n'avait plus atteint en clôture depuis le 5 avril.

"Malgré des indicateurs économiques en demi-teinte aux Etats-Unis, le marché a été soutenu par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu et par le rebond des marchés boursiers en Europe à la suite (notamment) d'une émission obligataire encourageante en Espagne", ont commenté les experts de Charles Schwab.

Bien que contrainte à payer le prix fort pour se refinancer, l'Espagne est parvenue à emprunter 3,178 milliards d'euros en bons à 12 et 18 mois, dépassant sa cible, comprise entre 2 à 3 milliards.

En outre, la place new-yorkaise a largement "bénéficié de l'annonce du FMI qui a revu à la hausse ses perspectives de croissance globales, de 3,3% à 3,5% et pour les Etats-Unis de 1,8% à 2,1%" en 2012, a ajouté Gregori Volokhine, stratège de Meeschaert New York.

Dans ses prévisions économiques de printemps rendues publiques mardi, le Fonds monétaire international a également estimé que la croissance de la zone euro devrait se replier de 0,3% et non de 0,5% comme envisagé précédemment.

Le très net rebond du géant technologique Apple (+5,10% à 609,70 dollars), après sa forte baisse de la veille, a également porté le marché, ont noté les analystes.

Cependant, le marché a accueilli avec davantage de prudence une nouvelle salve de statistiques en demi-teinte aux Etats-Unis, notamment dans l'immobilier.

Le pays a enregistré une baisse des départs de chantier en mars, de 5,8% par rapport à février, mais une hausse des délivrances de permis de construire de 4,5%, soit 747.000 en rythme annuel. Il s'agit d'un plus haut depuis 2008.

"Bien que le marché boursier semble apprécier ces chiffres, au moins à court terme, ils n'indiquent pas réellement de changement de tendance à plus long terme pour le marché" de l'immobilier, a commenté Lindsey Piegza, de FTN Financial.

La production industrielle des Etats-Unis est quant à elle restée stable en mars pour le deuxième mois consécutif, selon des chiffres publiées mardi par la banque centrale américaine (Fed).

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,009% contre 1,974% lundi soir et celui à 30 ans à 3,155% contre 3,114%.

ppa/sl/rap