NOUVELLES
17/04/2012 10:50 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Vingt otages encore retenus au Sahel

Vingt otages sont encore retenus au Sahel après la libération mardi de l'Italienne Maria Sandra Mariani, enlevée le 2 février 2011 en Algérie.

Dix-neuf sont retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et un groupe dissident, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao): douze Européens enlevés dans des pays de la région et sept diplomates algériens kidnappés dans le nord du Mali tombé aux mains de mouvements islamistes armés et de rebelles touareg.

Dimanche, une ressortissante suisse a été enlevée à Tombouctou, contrôlée par des groupes islamistes armés depuis deux semaines dans le nord du Mali. Son rapt n'a pas été revendiqué.

--OTAGES DETENUS PAR AL-QAIDA AU MAGHREB ISLAMIQUE (AQMI)--

- 16 sept 2010: Sept personnes - cinq Français, un Togolais et un Malgache - collaborateurs du groupe nucléaire public français Areva et de son sous-traitant Satom, sont enlevées à Arlit, un site d'extraction d'uranium dans le nord du Niger. Aqmi revendique le rapt le 21 septembre. La Française, malade, et les otages malgache et togolais sont relâchés le 24 février 2011. Le 7 octobre 2011, un membre de l'équipe chargée de négocier assure que les quatre otages "se portent bien" mais que "leur libération coince sur la question du retrait des troupes françaises d'Afghanistan".

- 24 nov 2011: Deux Français, qui se présentaient comme des géologues, sont enlevés à leur hôtel d'Hombori, entre Mopti et Gao (nord du Mali). Le 9 décembre, Aqmi fait publier deux photos des otages, venant en appui d'un communiqué publié la veille revendiquant l'enlèvement. Une vidéo tournée fin février a montré les deux Français, selon un journaliste de l'AFP qui a pu la visionner le 14 avril.

- 25 nov 2011: Trois Européens, un Suédois, un Néerlandais et un Britannique ayant aussi la nationalité sud-africaine, sont enlevés à Tombouctou. Un quatrième --un Allemand-- est tué en tentant de résister à son enlèvement. Les 8-9 décembre, Aqmi revendique les enlèvements puis fait publier des photos des otages.

--OTAGES DETENUS PAR LE MOUVEMENT POUR L'UNICITE ET LE JIHAD EN AFRIQUE DE L'OUEST (MUJAO)--

- 23 oct 2011: Trois coopérants, deux Espagnols et une Italienne, sont enlevés dans un camp de réfugiés sahraoui près de Tindouf (ouest de l'Algérie), fief des indépendantistes du Front Polisario. L'enlèvement est revendiqué en décembre par un groule Mujao, qui diffuse une vidéo des otages. Dans une autre vidéo, des membres du Mujao exposent leur idéologie, se référant à Oussama Ben Laden, chef d'Al-Qaïda tué par l'armée américaine au Pakistan, et à des figures historiques de l'islam en Afrique de l'Ouest.

- 5 avr 2012: Le consul d'Algérie et six membres de sa mission sont enlevés à Gao, ville du nord-est du Mali prise récemment, comme l'ensemble de la région, par la rébellion touareg et des groupes islamistes. Le 8 avril, le Mujao revendique le rapt.

Par ailleurs, un ingénieur allemand a été enlevé le 26 janvier 2012 dans la périphérie de Kano (nord du Nigeria). Le 21 mars, Aqmi a annoncé dans un communiqué et une vidéo détenir l'ingénieur qu'elle veut échanger contre une "musulmane" emprisonnée en Allemagne.

acm/stb/sba