NOUVELLES
17/04/2012 04:28 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

USA: des élus veulent augmenter les exportations vers l'Afrique

Plusieurs élus du Congrès américain ont appelé mardi à augmenter les exportations des Etats-Unis vers le continent africain, en indiquant que les deux parties gagneraient à des échanges plus soutenus.

Les élus, des républicains et des démocrates ont rédigé un projet de loi au Sénat et à la Chambre des représentants qui a pour objectif d'augmenter les exportations américaines vers l'Afrique de 200% sur 10 ans.

Les Etats-Unis sont l'un des grands pays pourvoyeur d'aide à l'Afrique et Washington achète un cinquième des exportations des pays africains. Mais le commerce en sens inverse a périclité ces derniers temps, avec seulement 21 milliards de dollars d'exportations vers les pays d'Afrique sub-saharienne.

Le représentant Chris Smith, un républicain et l'un des auteurs du projet de loi de la Chambre, a indiqué que les mesures proposées aideraient à créer des emplois aux Etats-Unis et renforceraient la présence américaine en Afrique, au moment où l'influence de la Chine s'affirme de plus en plus.

"Certains ont exprimé des inquiétudes sur le fait qu'un tel développement des exportations américaines vers l'Afrique pourrait envahir les marchés africains avec des conséquences néfastes sur leur économies", a dit M. Smith au cours d'une audition au Congrès mardi.

"Toutefois, beaucoup de ces exportations américaines (...) vont permettre aux producteurs africains de devenir plus efficaces", a-t-il dit en précisant qu'ils auraient un meilleur rendement et pourraient créer eux aussi des emplois.

Le projet de loi demanderait notamment que 25% des aides à l'exportation soient allouées aux exportations à destination de l'Afrique. En outre, un poste de coordinateur du commerce entre les Etats-Unis et le continent africain serait créé.

De son côté, Johnnie Carson, le secrétaire d'Etat adjoint chargé de l'Afrique a déclaré: "Je crois profondément que l'Afrique représente la prochaine frontière économique". Mais M. Carson a estimé que les pays africains devaient faire plus pour encourager les investissements et combattre la corruption.

sct/emp/eg