NOUVELLES
17/04/2012 12:30 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Permis de bâtir aux États-Unis: un sommet est atteint, mais le rythme reste lent

WASHINGTON - Le nombre de permis de bâtir demandés par les constructeurs américains a augmenté de 4,5 pour cent en mars pour atteindre les 747 000, un sommet depuis septembre 2008.

Ces données laissent entendre que le marché de l'immobilier pourrait s'améliorer au cours de la prochaine année. L'augmentation permet en outre de compenser pour un mois plus lent dans le secteur de la construction.

Malgré tout, le nombre de mises en chantier et la quantité de demandes de permis de bâtir sont à mi-chemin d'un rythme considéré économiquement sain.

Les économistes jugent que l'activité dans le secteur de la construction est toujours faible et que le marché de l'immobilier a encore un long chemin à parcourir avant d'atteindre son plein potentiel.

Depuis l'automne, constatant que les consommateurs se montraient intéressés à faire l'achat d'une maison, les constructeurs avaient gagné en confiance.

Cet intérêt ne s'est toutefois pas encore matérialisé. Par conséquent, ce mois-ci, la confiance des constructeurs a chuté pour la première fois depuis septembre.

L'optimisme avait en partie été dopé par des températures hivernales clémentes, ce qui avait permis aux constructeurs de continuer à travailler dans plusieurs endroits à travers les États-Unis.

Bien que les nouvelles maisons représentent seulement 20 pour cent de l'ensemble du marché de l'immobilier, elles ont un impact considérable sur l'économie. Chaque nouvelle maison permet de créer, en moyenne, trois emplois par année, en plus de générer quelque 90 000 $ en taxes, selon l'Association nationale des constructeurs d'habitations.