NOUVELLES
17/04/2012 11:02 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Manifestation de l'opposition près de l'aéroport de Bahreïn avant le GP

Des centaines de personnes ont manifesté mardi soir à l'appel de l'opposition chiite près de l'aéroport international de Bahreïn, où commencent à arriver les participants au Grand prix de F1.

Selon des témoins contactés au téléphone par l'AFP, les manifestants se sont regroupés dans le village chiite d'Al-Dir, non loin de l'aéroport.

"Pas de concessions, nous poursuivrons les manifestations", "Sunnites et chiites unis", "Notre révolution est pacifique", pouvait-on lire sur les banderoles brandies par les manifestants.

Quelques protestataires ont scandé "A bas Hamad", dans une référence au roi Hamad ben Issa Al-Khalifa.

Les forces de sécurité avaient décuplé leur présence aux alentours de l'aéroport et autour du village mais aucun affrontement avec les manifestants n'a été signalé par les témoins.

L'opposition, dont la principale formation chiite, Al-Wefaq, a lancé dimanche un mouvement de mobilisation intitulé "semaine de confrontation et de défi" devant culminer le 22 avril, jour du Grand Prix.

Les mouvements d'opposition exigent des réformes de la part de la dynastie sunnite et notamment le départ du Premier ministre, un oncle du roi.

La Fédération internationale automobile (FIA) avait mis fin vendredi à des semaines de spéculations en annonçant que la course, annulée l'année dernière en raison du mouvement de contestation qui secouait alors le petit royaume du Golfe, aurait lieu à la date prévue.

La répression au printemps 2011 avait fait 35 morts, dont cinq sous la torture, avait indiqué en novembre une commission d'enquête indépendante alors qu'Amnesty International parle de 60 morts depuis le début de la contestation.

bur/at/cnp