NOUVELLES
17/04/2012 01:34 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

L'Union africaine suspend la Guinée-Bissau pour cause de putsch

BISSAU, Guinée-Bissau - L'Union africaine (UA) a suspendu la Guinée-Bissau, mardi, après le coup d'État militaire survenu jeudi dernier dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. L'organisation a annoncé qu'elle envisageait des sanctions contre les putschistes et leurs partisans.

Ramtane Lamamra, commissaire de l'UA en charge de la paix et de la sécurité, a annoncé la suspension automatique de la Guinée-Bissau mardi au siège de l'organisation à Addis Abeba. Il a souligné que l'UA pourrait appliquer des sanctions supplémentaires si les putschistes ne prennent pas des mesures pour rétablir l'ordre constitutionnel.

Dans un communiqué, l'UA précise que des sanctions pourraient viser les auteurs du coup d'État et leurs partisans et porter sur des interdictions de voyager et des gels d'avoirs.

De son côté, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est «prête à envoyer des troupes» en Guinée-Bissau pour aider à réorganiser l'armée et les secteurs de la sécurité, a déclaré mardi le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Ouédraogo. Il n'a pas donné de calendrier ni indiqué le nombre de soldats que l'organisation ouest-africaine envisage d'envoyer.

M. Ouédraogo a souligné que la CEDEAO tenait l'armée bissau-guinéenne responsable de la sécurité de toutes les personnes arrêtées lors du putsch et a demandé leur libération immédiate. Les militaires ont notamment arrêté le premier ministre Carlos Gomes Junior et le président par intérim Raimundo Pereira.

La Guinée-Bissau, un petit pays de 1,5 million d'habitants, a subi de nombreux coups d'État depuis son indépendance du Portugal en 1974. Le pays est devenu l'un des principaux points de passage de la cocaïne d'Amérique du Sud vers l'Europe.

En 2009, le président Joao Bernardo Vieira a été assassiné à son domicile. En décembre dernier, des responsables militaires bissau-guinéens avaient affirmé avoir déjoué une tentative de coup d'État.