NOUVELLES
17/04/2012 11:24 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Libye: les pro-fédéralisme de l'Est "attachés" à leur autonomie

Plus de 1.000 hommes politiques et dignitaires de l'est de la Libye se sont réunis mardi à Al-Baida où ils ont souligné leur "attachement" à leur autonomie.

La proclamation de l'autonomie de la Cyrénaïque en mars à Benghazi (est) avait provoqué la colère du pouvoir central et suscité les craintes d'une partition du pays.

Dans un communiqué publié en marge de la réunion à Al-Baida (1.200 km à l'est de Tripoli), les participants affirment leur "attachement à l'autonomie de la Cyrénaïque qui s'étend de la frontière égyptienne (...) à Syrte".

Ils ont en outre appelé à l'abandon de la loi électorale qui doit régir les prochaines élections d'une constituante, prévue en juin en Libye, réclamant une assemblée formée par des membres répartis équitablement entre les trois régions administratives historiques: la Cyrénaïque, la Tripolitaine (ouest) et le Fezzane (sud).

La Libye était divisée administrativement en trois régions, jusqu'à la suppression du système fédéral en 1963.

La loi électorale adoptée par les autorités prévoit une assemblée de 200 sièges répartis entre les villes et régions du pays, selon le nombre d'habitants, et non pas en fonction de ces trois régions.

Le 6 mars, Cheikh Ahmed Zoubaïr al-Sénoussi, cousin de l'ancien roi Idriss al-Sénoussi renversé par Kadhafi en 1969, avait été nommé chef du "Conseil intérimaire de Cyrénaïque".

Mardi soir, 200 membres représentants les villes et régions de la Cyrénaïque devraient former un Conseil exécutif qui devrait être chargé de gérer les affaires courantes de la région, selon le porte-parole du conseil, Aboubaker Baira.

A l'ouverture de la réunion, Cheikh al-Sénoussi a annoncé l'intention du Conseil de former des forces de sécurité pour assurer la sécurité en Cyrénaïque, tout en précisant que ces forces travailleraient en collaboration avec les organes de sécurité du pays et l'armée nationale.

str-ila/vl