NOUVELLES
17/04/2012 06:14 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Le Soudan du Sud assure être prêt à repousser toute attaque contre Heglig

Le Soudan du Sud a prévenu mardi qu'il était déterminé à repousser toute attaque contre la région contestée de Heglig, le principal champ pétrolier soudanais qu'il a conquis militairement la semaine dernière.

Le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, Philip Aguer, n'a cependant fait mention d'aucun nouvel affrontement ou bombardement à la frontière mardi entre les deux Soudans, où les armées des deux pays se sont affrontées depuis la fin du mois dernier.

"En fait la situation est comme hier, la (situation à la) frontière est toujours fragile et la tension toujours très élevée", a déclaré à la presse le colonel Aguer.

Le porte-parole sud-soudanais a fait état d'un bombardement de l'aviation soudanaise lundi contre un champ pétrolier à la périphérie de la localité de Heglig, qui était toujours en feu mardi.

"Si (les troupes soudanaises) avancent vers Heglig, la SPLA (armée sud-soudanaise issue de la rébellion contre le nord du pays) est prête à répondre et à les repousser", a assuré le colonel Aguer.

"La SPLA les attend à l'extérieur de Heglig", a-t-il ajouté.

L'armée sud-soudanaise a conquis mardi dernier la région de Heglig, revendiquée par les deux pays, mais occupée de longue date jusque là par l'armée soudanaise, et qui représentait depuis la partition la moitié de la production de pétrole du Soudan.

Le Soudan du Sud, qui a déclaré son indépendance en juillet dernier après plusieurs décennies de guerre civile, a récupéré ce faisant les trois quarts de la production pétrolière de l'ancien Soudan (soit environ 350.000 barils/jour), tout en restant tributaire des oléoducs soudanais pour l'exporter.

Le Parlement soudanais a proclamé lundi comme "ennemi" le gouvernement du Soudan du Sud, en réaction à la conquête de la zone de Heglig.

Le Soudan du Sud a assuré pour sa part ne pas considérer son voisin du nord comme un ennemi. Mais il a prévenu qu'il entendait conserver la région de Heglig tant que les bombardements soudanais sur son territoire se poursuivraient, et tant que l'armée soudanaise continuerait d'occuper de son côté une autre région contestée et voisine de Heglig, beaucoup plus étendue, celle d'Abyei.

str-bb/aud/jlb