NOUVELLES
17/04/2012 07:03 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Le FMI relève ses prévisions malgré la croissance "anémique" en Occident

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé mardi ses prévisions de croissance mondiale, à 3,5% en 2012, malgré le rythme "anémique" de la reprise économique en Occident.

La précédente prévision, en janvier, était de 3,3%.

Cette amélioration provient d'une évaluation un peu plus optimiste des perspectives pour les Etats-Unis (2,1% de croissance cette année), la zone euro (-0,3%) y compris l'Allemagne (0,6%) et la France (0,5%), le Japon (2,0%) ou encore la Chine (8,2%).

"Les perspectives pour l'économie mondiale s'améliorent de nouveau, lentement, mais sont toujours très fragiles. La croissance réelle du PIB devrait remonter progressivement au cours de 2012 et 2013 à partir du creux atteint lors du premier trimestre 2012", a écrit le Fonds dans ses prévisions économiques semestrielles.

Le début d'année 2012 a vu les effets de la crise de la dette en Europe se faire ressentir le plus douloureusement sur l'activité économique, à la fois sur le continent et ailleurs. Et ces effets ne se dissipent que peu à peu.

Selon le FMI, "la principale inquiétude est que l'économie mondiale restera soumise aux risques majeurs qui pèsent sur la confiance des consommateurs et des investisseurs, et que la reprise restera anémique dans les grandes économies avancées".

Parmi ces risques, les deux principaux sont une rechute de la zone euro, qui pourrait dans le pire des cas retirer 2 points à la croissance mondiale, et une éventuelle crise pétrolière, susceptible de coûter 1,25 point de croissance.

L'institution a appelé les pays occidentaux à prendre les mesures qui doivent selon elle remédier à leurs problèmes économiques.

Ses priorités sont de "progresser vers des finances publiques plus viables", "renforcer les secteurs financiers" des Etats membres, "maintenir une politique monétaire accommodante" et "traiter la crise de la zone euro".

hh/sl/sf