NOUVELLES
17/04/2012 03:23 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

La recrue Andrew Shaw des Blackhawks est suspendu pour trois matchs

NEW YORK, États-Unis - Andrew Shaw des Blackhawks de Chicago a été suspendu pour trois matches par la LNH, mardi, pour avoir frappé le gardien des Coyotes de Phoenix Mike Smith, dans le deuxième match de cette série de premier tour dans l'Ouest, samedi soir.

En soirée mardi, Brendan Shanahan, le préfet de discipline de la LNH, a également suspendu les attaquants des Penguins de Pittsburgh Arron Asham pour quatre parties et James Neal pour une, en plus de bannir Nicklas Backstrom, des Capitals de Washington, pour une rencontre.

Il s'agit des sixième, septième et huitièmes suspensions des présentes séries, et elles pourraient ne pas être les dernières: il est fort à parier que Raffi Torres écopera pour son geste contre Marian Hossa dans le match de mardi entre les Blackhawks de Chicago et les Coyotes de Phoenix.

Dans un contexte où la ligue est scrutée de près à cause d'incidents discutables durant la première semaine des séries, Shanahan a ainsi envoyé un message fort à la recrue des Hawks.

La durée de sa suspension égale celle imposée à Carl Hagelin, des Rangers de New York, pour son coup de coude à la tête de Daniel Alfredsson, des Sénateurs d'Ottawa.

Plus tôt cette saison, les d.g. ont donné à Shanahan le mandat de punir sévèrement les contacts avec les gardiens, ce qu'il vient de faire dans le cas de Shaw.

«Comme il est clairement défini dans les règlements de la LNH, un gardien ne se met pas en position d'être frappé comme un autre joueur simplement s'il quitte son demi-cercle, a dit Shanahan. Le contact entre Shaw et Smith n'est pas accidentel; c'est plutôt un vigoureux coup d'épaule de Shaw au menton de Smith. Nous estimons aussi que Shaw n'a pas fait d'effort raisonnable pour éviter un tel contact.»

Smith a été secoué sur le jeu, mais il est resté dans le match. Il a raté l'entraînement des siens, mardi, et on allait décider au dernier moment s'il affronterait les Hawks à Chicago lors du troisième match, en soirée.

Les appels à une meilleure protection des gardiens sont plus insistants depuis le 12 novembre, quand Milan Lucic des Bruins a durement frappé Ryan Miller, des Sabres, le plaçant à l'écart avec une commotion cérébrale. La Ligue nationale n'a pas imposé de sanction à Lucic pour ce geste.

Shanahan a toutefois suspendu Jordin Tootoo, des Predators, pour deux matches un mois plus tard, après qu'il ait chargé la zone du gardien et frappé Miller.

La sanction de Shaw survient au moment où plusieurs trouvent que Shanahan a été trop clément. La semaine dernièr Shea Weber, des Predators, s'en est tiré avec une amende de 2500 $ après avoir durement plaqué à la tête Henrik Zetterberg des Red Wings contre la bande, en lever de rideau de cette série.

Certains suggèrent l'existence d'un double standard dans la sévérité des jugements - telle sanction si le fautif est une vedette, et telle autre si le joueur est moins connu, comme Shaw.

«Quand vous suspendez Matt Cooke ou Andy Sutton, ça leur coûte de l'argent, a dit l'ancien joueur Bobby Holik. Alors que quand vous suspendez Duncan Keith ou Shea Weber, il y a de bonnes chances que ça va nuire financièrement aux propriétaires, si leur club perd un match ou une série. En réalité il y a des doubles et des triples standards, et ç'a toujours été le cas. Personne ne va l'admettre, mais c'est l'une des choses qui causent de la frustration dans le hockey.»

Toutes critiques à part, Shanahan n'a pas chômé.