NOUVELLES
17/04/2012 10:07 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

La production d'aluminium de Rio Tinto a reculé de neuf pour cent

MONTRÉAL - Rio Tinto a augmenté sa production de plusieurs produits de base clés au premier trimestre, mais sa production mondiale d'aluminium a fondu de neuf pour cent, largement en raison du lock-out décrété à la fonderie d'Alma, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le géant londonien de la mine a annoncé mardi avoir produit 854 000 tonnes d'aluminium sur ses sites et ceux exploités conjointement avec des partenaires, comparativement à 944 000 tonnes lors de la même période un an plus tôt et à 961 000 tonnes au quatrième trimestre clos le 31 décembre.

Rio Tinto (NYSE:RIO) a réorganisé ses actifs dans l'aluminium en trois groupes d'affaires, dont le groupe central Rio Tinto Alcan, qui a son siège social à Montréal. La firme anglo-australienne prévoit de vendre ou fermer certaines des activités qui ne sont pas associées à Alcan.

La production d'aluminium de Rio Tinto Alcan a glissé de 12 pour cent, à 520 000 tonnes, surtout en raison du lock-out imposé aux quelque 800 employés syndiqués de l'usine d'Alma, mesure qui a réduit la capacité de production de la fonderie des deux tiers, soit l'équivalent de 290 000 tonnes.

Un problème électrique à la fonderie de Shawinigan, en Mauricie, à la fin de l'an dernier, a temporairement réduit de moitié la capacité des lieux, à 50 000 tonnes. Un redémarrage graduel a été entrepris au début du mois de février et il devrait être complété au cours du deuxième trimestre.

Par ailleurs, la capacité du secteur d'activités Pacific Aluminium de Rio Tinto a diminué de cinq pour cent, à 334 000 tonnes.

Rio Tinto a fait part de son intention de se départir de certains de ses actifs de Pacific Aluminium, et a également fermé son aluminerie de Lynemouth, au Royaume-Uni, le 29 mars. La capacité annuelle des installations britanniques était de 120 000 tonnes.

Le président et chef de la direction de Rio Tinto, Tom Albanese, a indiqué mardi que le groupe avait connu un «solide premier trimestre», alors que l'amélioration des conditions météorologiques lui ont permis d'accroître sa production de minerai de fer, de charbon, de bauxite, d'alumine et de dioxyde de titane.

«Nous étions donc bien positionnés vis-à-vis des marchés relativement solides au premier trimestre, malgré la poursuite de l'instabilité à laquelle nous nous attendions», a affirmé M. Albanese.