NOUVELLES
17/04/2012 07:58 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

La France dénonce les "détentions arbitraires" au Mali

La France condamne les "détentions arbitraires" au Mali et réclame "le respect de l'Etat de droit", a déclaré mardi le ministère français des Affaires étrangères, après l'arrestation de plusieurs responsables politiques et militaires maliens.

"Nous condamnons ces arrestations arbitraires" et la France "appelle au respect de l'intégrité physique de ces personnes" et "au respect de l'Etat de droit afin que les accusations soient rendues publiques et que ces individus puissent être en mesure de se défendre", a précisé lors d'un point-presse le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

Plusieurs responsables politiques et militaires maliens, dont l'ex-Premier ministre Modibo Sidibé et l'ex-ministre Soumaila Cissé, ont été arrêtés par des hommes armés et conduits au camp militaire de Kati, situé à 15 km de Bamako, a appris mardi l'AFP de sources concordantes.

Cette vague d'arrestations est intervenue alors que le Mali s'est doté mardi d'un Premier ministre de transition, l'astrophysicien Cheick Modibo Diarra, dont la priorité sera de poursuivre le dialogue avec la rébellion touareg et avec les islamistes armés qui contrôlent le nord du pays depuis plus de deux semaines.

prh/kat/sba