NOUVELLES
17/04/2012 02:03 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

La fracturation hydraulique provoquerait des séismes, selon deux études

VANCOUVER - La fracturation hydraulique, ce controversé procédé d'extraction de gaz de schiste, entraîne des conséquences qui pourraient en faire sursauter plusieurs, révèlent deux nouvelles études.

Les deux enquêtes concluent que la fracturation hydraulique peut provoquer artificiellement des séismes lorsque l'eau, le sable et les produits chimiques sont injectés dans le sol à haute pression afin de fissurer la roche pour en extraire du gaz de schiste ou du pétrole.

Les entreprises du secteur de l'énergie ont de plus en plus recours à cette technique à travers le Canada, notamment en Colombie-Britannique, une région située dans une zone sismique active et sur laquelle plane une menace constante de tremblements de terre de diverses magnitudes.

Au Québec, aucune nouvelle fracturation hydraulique n'est autorisée avant la publication du rapport du Comité d'évaluation environnementale stratégique, qui étudie la possibilité d'exploiter le gaz de schiste dans la province. Le rapport final doit être publié en novembre 2013.

Dans l'étude qu'il publiera ce mercredi, le Service géologique des États-Unis signale que l'augmentation «remarquable» du nombre de séismes observée dans la partie continentale du pays est «quasi certainement» le résultat de l'exploitation pétrolière et gazière.

Pendant ce temps, certains spécialistes américains attirent l'attention sur un autre rapport publié lundi. Celui-ci conclut que les récents séismes dans le nord-ouest de l'Angleterre ont été causés par l'injection de liquide dans une zone de failles. Ils concluent que la fracturation hydraulique doit être pratiquée par des opérateurs responsables.

L'opposition de la population américaine au recours à la fracturation hydraulique a été cristallisée par la sortie du documentaire «Gasland», dans lequel on voit des résidants du Colorado habitant à proximité d'une zone d'exploitation du gaz de schiste parvenir à mettre le feu à l'eau qui sort du robinet.