NOUVELLES
17/04/2012 03:07 EDT | Actualisé 16/06/2012 05:12 EDT

Egypte: ouverture du procès du drame de Port-Saïd, après un match

Le procès de 75 personnes, dont neuf policiers, suite à des émeutes qui avaient fait 74 morts à l'issue d'un match de football à Port-Saïd (nord), s'est ouvert mardi au Caire.

Le procès a lieu dans la capitale égyptienne pour des raisons de sécurité. Le ministère de l'Intérieur, en coordination avec les forces armées, a d'ailleurs mis en place un important dispositif de sécurité, a rapporté la télévision d'Etat.

Les violences au stade de Port-Saïd avaient commencé après le coup de sifflet final du match le 1er février, à l'issue duquel Al-Masry, un club de Port-Saïd, avait fait subir sa première défaite de la saison (3-1) à Al-Ahly, une prestigieuse équipe du Caire.

Des centaines de supporteurs d'Al-Masry avaient envahi le terrain et lancé des pierres et des bouteilles en direction de ceux d'Al-Ahly.

Les violences de Port-Saïd avaient relancé la contestation contre l'armée, au pouvoir depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011, de nombreux témoins et responsables politiques pointant du doigt l'inertie des forces de l'ordre et les failles du dispositif de sécurité.

Dans les cinq jours qui ont suivi le drame, des milliers de personnes ont défilé contre les forces de l'ordre, et des violences entre policiers et manifestants ont fait 16 morts au Caire et à Suez (nord).

Une enquête parlementaire a mis en cause la négligence de la police, l'accusant d'avoir sous-estimé la possibilité d'affrontements dans le stade de Port-Saïd alors même que des supporteurs avaient quitté le stade parce qu'ils redoutaient des violences.

jaz/lap/sw