NOUVELLES
17/04/2012 01:42 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Détenue en Israël, Charlotte Gaudreau-Majeau aurait été expulsée vers Paris

MONTRÉAL - Charlotte Gaudreau-Majeau, cette Québécoise de 19 ans qui était détenue en Israël depuis dimanche, a été expulsée de force du pays et dirigée par avion vers Paris, a indiqué en fin de journée mardi l'organisme Bienvenue en Palestine.

La jeune femme participait à une mission en faveur de la Palestine en compagnie d'autres militants à qui l'État hébreu a interdit l'accès à son territoire. À peine une cinquantaine de personnes, sur 1500 participants, ont réussi à entrer sur le territoire. De ce nombre, une demi-douzaine sont des Canadiens.

Charlotte Gaudreau-Majeau est descendue de l'avion à l'aéroport Charles de Gaulle peu avant minuit à Paris, heure locale, affirmant avoir été sortie de sa cellule par des gardiens qui ont prétexté un examen médical. Une fois à l'extérieur, elle a été menottée et des chaînes lui ont été placées aux pieds, a-t-elle poursuivi, ajoutant que les autorités lui ont déclaré qu'elle n'avait d'autres choix que de monter à bord de l'avion.

L'information à l'effet que la jeune Québécoise venait d'être expulsée d'Israël a fortement ébranlé sa mère, Claude Majeau, qui prenait place aux côtés de membres de l'organisation Bienvenue en Palestine lors d'une conférence de presse, mardi. Elle a exprimé sa fierté devant la détermination de sa fille pour améliorer les conditions de vie dans cette région du monde.

Diverses rumeurs ont circulé pendant la journée de mardi, ajoutant à l'anxiété des parents de la jeune fille. Les autorités israéliennes ont ainsi prétendu que la jeune femme avait été déportée, tandis que le ministère canadien des Affaires étrangères faisait savoir que le consul du Canada à Tel Aviv devait la rencontrer mercredi, a écrit l'organisme Bienvenue en Palestine dans un communiqué.

Stéphane Corriveau, de Bienvenue en Palestine, a indiqué à La Presse Canadienne que d'autres délégués québécois revenus au pays avaient été expulsés manu militari.

C'est notamment le cas de Ted McLaren qui a été escorté par une demi-douzaine de soldats israéliens jusqu'à son siège d'avion. Un autre Québécois, Mario Dion, a aussi été expulsé d'Israël. Ces deux hommes sont maintenant de retour au Canada.

D'autres délégués, Sylvain Thibault et Yves Rochon, avaient été déportés à Paris. Épuisés par leur détention, ils ont passé la nuit de lundi à mardi dans un hôtel de Paris.

«Charlotte est une fille déterminée, mais elle n'est pas là pour se livrer dans un corps à corps avec l'armée israélienne. Ce n'est pas l'objectif du projet», a soutenu M. Corriveau, ajoutant que sa déportation était une insulte.

Quelque 2000 personnes ont envoyé des messages à l'organisme Bienvenue en Palestine au cours des 24 dernières heures pour manifester leur solidarité avec Charlotte Gaudreau-Majeau, indique-t-on également dans le communiqué.

Charlotte Gaudreau-Majeau souhaitait se rendre à Bethléem pour défendre le droit à l'éducation des Palestiniens. Arrêtée dimanche par les autorités israéliennes après avoir tenté d'entrer en Israël, elle avait été amenée au centre de détention de Givon, près de Tel Aviv.

Mardi, plus de 1500 personnes avaient signé le formulaire de l'organisme Bienvenue en Palestine pour appuyer son combat.