NOUVELLES
17/04/2012 02:00 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Crise alimentaire au Sénégal: la Croix-Rouge aide 1.000 ménages

La Croix-Rouge sénégalaise (CRS)a annoncé mardi avoir distribué des vivres ou de l'argent à 1.000 ménages dans le nord du Sénégal, en proie à la crise alimentaire à l'instar de nombreux pays du Sahel.

"Près de 120 volontaires ont assuré pendant deux semaines la distribution des vivres de soudure, des semences, de l'engrais, du matériel agricole et une assistance financière non remboursable de 100.000 FCFA (152 euros) à des ménages vulnérables" dans le nord du Sénégal, explique l'organisation humanitaire dans un communiqué transmis à l'AFP.

Selon le texte, "au total, 24 tonnes de maïs, 24 tonnes de mil et 9,6 tonnes d'haricot ont été distribuées à 800 ménages vulnérables qui ont reçu chacun 30 kg de maïs, 30 kg de mil et 12 kg d'haricot. 200 autres ménages dans le besoin ont bénéficié d'une assistance financière non remboursable" à raison de 100.000 FCFA en espèces "pour chaque chef de ménage".

Les bénéficiaires sont répartis dans 47 villages dans les régions de Saint-Louis (nord), Podor (extrême nord) et Matam (nord-est).

"Cette première phase de l'assistance humanitaire de la Société nationale (de la Croix-Rouge) ne couvre que 4% des besoins en rations alimentaires des populations qui vivent dans une situation critique", affirme Ibrahima Laye Thiome, un des responsables de la CRS.

Selon lui, une deuxième phase de distribution de vivres est prévue dans d'autres provinces, dont Kaolack, Fatick (centre), Tambacounda, Kédougou (est), Kolda et Sédhiou (sud). Aucun calendrier n'a été fourni.

Toutes ces zones sont affectées par la crise alimentaire, et "l'accès aux trois repas quotidiens demeure un casse-tête dans le monde rural où la période de soudure (entre deux récoltes, NLDR) est de plus en plus pressante", indique l'ONG.

Début mars, l'organisation humanitaire avait estimé que 13 millions de personnes étaient exposées à "une grave crise alimentaire qui menace de dégénérer en urgence humanitaire de grande ampleur dans la région du Sahel", en réclamant une assistance urgente en leur faveur.

Selon Oxfam, cette crise "est provoquée par la combinaison de nombreux facteurs dont la sécheresse, des prix alimentaires très élevés, une pauvreté endémique et des conflits régionaux", incluant les combats dans le nord du Mali entre les forces régulières et divers groupes armés. Ces derniers fini par prendre entre fin mars et début avril le contrôle de la moitié nord du Mali.

cs/sba