NOUVELLES
17/04/2012 09:11 EDT | Actualisé 17/06/2012 05:12 EDT

Bahreïn: le militant en grève de la faim renoncera à tout liquide sauf l'eau

Le militant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja, condamné à la perpétuité et en grève de la faim depuis plus de deux mois, va refuser dès mercredi la perfusion intraveineuse et ne boire que de l'eau, a affirmé mardi à l'AFP son épouse.

"Abdel Hadi vient de m'appeler pour me dire qu'il va refuser dès mercredi à l'aube la perfusion intraveineuse et tout autre liquide, à l'exception de l'eau", a déclaré Khadija al-Moussawi, interrogée au téléphone.

"Sa voix était faible", a-t-elle ajouté, indiquant qu'elle l'avait vu pour la dernière fois dimanche lorsque "j'ai pu lui rendre visite pendant une heure".

M. Khawaja, également citoyen danois, observe depuis le 8 février une grève de la faim pour réclamer sa libération.

Son avocat, Mohamed al-Jichy, a indiqué mardi n'avoir pas été autorisé à rencontrer son client. "Je n'ai pas eu jusqu'à présent l'autorisation de le rencontrer malgré mes demandes répétées", a-t-il déclaré à l'AFP.

M. Khawaja avait été condamné, avec d'autres opposants chiites, à la prison à vie pour avoir, selon le régime, comploté en vue de renverser la monarchie sunnite au pouvoir à Bahreïn, dans la foulée de protestations animées par des chiites, majoritaires dans ce petit pays du Golfe.

La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, a réclamé mardi sa libération, et plusieurs chancelleries se sont inquiétées récemment pour l'état de santé du militant.

Mais le gouvernement bahreïni avait réagi en appelant à la non ingérence dans cette affaire, qui intervient cinq jours avant le Grand prix de F1 de Bahreïn.

La polémique enfle autour de cette compétition, alimentée par les critiques sur le respect des droits de l'Homme dans ce petit royaume du Golfe et un appel des autorités à ne pas instrumentaliser l'évènement que l'opposition chiite veut utiliser pour faire entendre sa voix.

tm/at/cnp