NOUVELLES
14/04/2012 11:28 EDT | Actualisé 14/06/2012 05:12 EDT

Ryad dément tout accord avec Stockholm sur une usine d'armement en Arabie

L'Arabie saoudite a démenti samedi tout accord avec la Suède sur un projet d'usine d'armement, dans sa première réaction à cette affaire qui a suscité une intense polémique à Stockholm et a poussé le ministre de la Défense à la démission.

"Le ministère saoudien de la Défense affirme qu'aucun accord n'a été signé dans le passé avec le royaume ami de la Suède pour construire une usine d'armement en Arabie saoudite et qu'il n'existe aucun projet actuel en ce sens", annonce un communiqué publié par l'agence officielle SPA.

Le 6 mars, la radio publique suédoise avait révélé que l'agence suédoise de recherche de défense (FOI) avait créé une société écran afin de masquer son implication et celle du gouvernement dans un projet datant de 2007 et visant à construire une usine de missiles antichars en Arabie saoudite.

Sous la pression de l'opposition et des médias, le ministre de la Défense, Sten Tolgfors, a reconnu avoir eu connaissance du projet d'usine et de la société écran, tout en assurant qu'aucune loi suédoise n'avait été violée. Il a finalement démissionné le 29 mars.

Si la Suède a déjà vendu des armes à Ryad, la radio publique suédoise a estimé que les documents classés confidentiels qu'elle a obtenus montraient que le projet repoussait les limites de l'acceptable dans la mesure où il s'agissait d'une aide à un régime "dictatorial".

La justice suédoise a ouvert une enquête préliminaire sur cette affaire, le directeur général de la FOI, Jan-Olof Lind, ayant lui-même dénoncé au procureur "une suspicion de crime" après une enquête interne.

wak/tp/fc