NOUVELLES
14/04/2012 09:15 EDT | Actualisé 14/06/2012 05:12 EDT

Libye: tests ADN en cours dans l'enquête sur un imam chiite libanais disparu

Des enquêteurs libyens pratiquent des tests ADN sur des restes qui pourraient être ceux de l'imam chiite libanais Moussa Sadr, disparu mystérieusement à Tripoli il y a plus de 33 ans, a annoncé samedi un responsable.

"Nous menons des tests ADN sur trois cadavres", a déclaré à l'AFP Essam Zregi, un responsable au ministère chargé des personnes disparues, ajoutant que les résultats seraient connus dans 4 à 6 semaines.

Les enquêteurs estiment que les trois cadavres pourraient être ceux de cheikh Moussa Sadr et des deux accompagnateurs libanais disparus en même temps que lui, a-t-il ajouté, précisant que les autorités libanaises coopéraient avec les enquêteurs.

Invité par le régime de Mouammar Kadhafi en Libye, Moussa Sadr est arrivé à Tripoli en août 1978 avec son bras droit et d'un journaliste. Les trois hommes n'ont plus donné signe de vie depuis.

Tripoli a toujours affirmé que l'imam, qui avait insufflé une fierté et un élan à la communauté chiite libanaise, avait quitté la Libye pour l'Italie.

Sa disparition a été une source de tensions entre les autorités libanaises et le régime de Kadhafi, renversé et tué en 2011 après plusieurs mois de conflit armé.

Selon M. Zregi, les enquêteurs ont trouvé les cadavres dans un cimetière de Tajoura, dans la banlieue de Tripoli, grâce à des informations obtenues auprès de témoins et d'anciens responsables de l'armée de Kadhafi actuellement en détention.

En novembre 2011, un ancien responsable proche de Mouammar Kadhafi, Ahmed Ramadan, avait assuré que l'imam Sadr avait été "liquidé".

dsg/tp/fc