NOUVELLES
14/04/2012 05:50 EDT | Actualisé 14/06/2012 05:12 EDT

Les Flyers confirment qu'ils sont les champions des remontées face aux Penguins

VOORHEES, États-Unis - Il ne manque pas de suggestions, de sérieuses à un peu folles, pour que les Flyers de Philadelphie cessent d'accorder une avance à leurs adversaires en début de match.

Utiliser le gardien réserviste pour une période.

Accorder une avance de 2-0 à l'adversaire et enlever 10 minutes au cadran avant la mise en jeu initiale.

Jouer de manière intense et être plus concentré en début de rencontre.

Peu importe les idées répétées dans le vestiaire de l'équipe, le refrain demeure le même. Les Flyers ont accordé le premier but lors de 12 de leurs 14 derniers matchs, et ont tiré de l'arrière par plus d'un but lors de neuf de ces rencontres.

Habituellement, une telle formule est désastreuse et mène à un bon choix au repêchage. Les Flyers ont cependant trouvé le moyen de transformer ces déficits en victoires excitantes et ils sont officiellement les champions des remontées dans la LNH. Vous n'avez qu'à le demander aux Penguins de Pittsburgh.

Les Penguins ont échappé une avance de 3-0 lors du match no 1 de la série de premier tour entre les deux formations et de 2-0 et 3-1 lors du match no 2. Les Flyers mènent donc la série 2-0 alors que l'action reprendra dimanche à Philadelphie.

Et les Flyers ne comptent pas laisser filer leur avance de 2-0.

Des victoires lors des matchs no 3 et no 4, mercredi, et les Flyers n'auront pas à retourner à Pittsburgh, une idée qui paraissait inconcevable au début de la série. Finalement, les Flyers se retrouvent dans cette position grâce à un étrange mélange de mauvais débuts de match et d'excellentes deuxièmes moitiés.

«Ce n'est pas comme ça que nous avions anticipé les choses», a noté samedi la recrue Sean Couturier, qui a inscrit trois buts dans la victoire de 8-5 des Flyers vendredi. «Nous trouvons le moyen de venir de l'arrière à chaque soir. Un jour, ça va nous faire mal. Nous devons corriger ça rapidement.»

Malgré toutes les théories, il n'y a pas de solution facile pour régler le problème des Flyers. Le fait de jouer à domicile ne garantit rien non plus. Même si l'organisation des Flyers soutient qu'ils jouent dans un des arénas les plus intimidants de la LNH, les Flyers ont remporté seulement 22 de leurs 41 matchs au Wells Fargo Center cette saison.

Et pendant que les Flyers recherchent des solutions pour éviter de tirer de l'arrière 2-0, les Penguins travaillent afin de comprendre pourquoi ils ont échappé leurs avances.

Les Penguins, favoris pour remporter la coupe Stanley selon les preneurs aux livres de Las Vegas, espèrent que les défaites n'ont pas affecté leur confiance.

«Si vous demandez si cela affecte notre état d'esprit, je pense que oui», a admis l'entraîneur-chef des Penguins, Dan Bylsma. «Vous pouvez dire qu'une défaite de 4-3 est une défaite de 4-3, peu importe le scénario du match et qu'une défaite en prolongation fait aussi mal pour tout le monde qui perd 4-3. Mais je crois que nous sommes conscients que nous avions des avances, une avance de 3-0 et une avance de deux buts, et ils ont été capables de remonter la pente.

«Ce n'est pas facile de digérer ces deux défaites, mais en même temps, nous devons les laisser derrière nous.»