NOUVELLES
14/04/2012 12:58 EDT | Actualisé 14/06/2012 05:12 EDT

L'armée soudanaise dit être à quelques km de Heglig, dément le raid à Bentiu

L'armée soudanaise a affirmé samedi soir être à quelques kilomètres de la ville de Heglig conquise mardi par le Soudan du Sud, et démenti tout bombardement aérien sur la ville sud-soudanaise de Bentiu.

"Nous sommes maintenant à quelques kilomètres de la ville de Heglig" située au Soudan, à la frontière avec le Soudan du Sud, a déclaré le porte-parole de l'armée, Sawarmi Khaled Saad. "En ce moment, les combats continuent, et nous voulons détruire complètement la machine de guerre de l'ennemi".

En annonçant vendredi soir la contre-offensive soudanaise sur cette zone où se trouvent ses principales réserves de pétrole brut, M. Saad avait déjà assuré que ses troupes étaient "tout près" de Heglig.

Dans la journée, l'armée sud-soudanaise a annoncé avoir détruit vendredi deux chars de l'armée soudanaise et repoussé ses troupes jusqu'au village de Kelet, à une quarantaine de kilomètres au nord de Heglig.

M. Saad a démenti ces informations, assurant que les Sud-Soudanais n'avaient pas atteint la zone de Kelet. Il a également démenti les bombardements aériens qui ont fait 5 morts samedi à Bentiu selon les autorités sud-soudanaises.

Aucun des deux pays n'a fourni de bilan des combats depuis mardi. Mais un photographe de l'AFP a vu une centaine de soldats soudanais blessés soignés à Khartoum, tandis qu'un soldat sud-soudanais a évoqué un très grand nombre de morts sur la ligne de front.

Les autorités soudanaises restreignent fortement l'accès de la région aux agences étrangères et à la presse, rendant impossible toute vérification indépendante des informations.

Le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ali Karti, a déclaré samedi au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, que son pays devait "repousser les agresseurs hors de son territoire".

str-it/fc/tp