NOUVELLES
14/04/2012 02:30 EDT | Actualisé 14/06/2012 05:12 EDT

Hugo Chavez manque le Sommet des Amériques, sur ordre des médecins

CARACAS, Venezuela - Le président vénézuélien Hugo Chavez, soigné pour un cancer, était absent ce week-end du Sommet des Amériques en Colombie, pour raisons médicales. Le chef d'État s'est rendu à Cuba pour poursuivre ses traitements, alors que sa maladie l'oblige de plus en plus à s'éloigner de la scène internationale.

Son absence a été annoncée par le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Nicolas Maduro, depuis Carthagène, où il représentait le président au sommet.

Interrogé sur la chaîne d'État Venezolana de Television, il a expliqué qu'Hugo Chavez avait décidé de ne pas se rendre au sommet, suivant les conseils de ses médecins.

La décision a évité toute possibilité de confrontation face à face avec le président américain Barack Obama, et a également soulevé des interrogations à propos des effets que le cancer pourrait avoir sur l'avenir politique de M. Chavez et ses ambitions internationales.

M. Chavez a souvent utilisé ces sommets régionaux comme plateforme pour amplifier ses critiques de l'influence américaine et mettre de l'avant sa vision de l'intégration de l'Amérique Latine. Lors du Sommet des Amériques de 2009 à Trinidad et Tobago, il avait occupé le centre de l'attention lorsqu'il avait serré la main du président Obama et lui avait remis un livre qu'il lui avait recommandé de lire : «Les veines ouvertes de l'Amérique Latine : cinq siècles de pillage d'un continent», de l'auteur uruguayen Eduardo Galeano.

Selon Michael Shifter, président du groupe de réflexion Inter-American Dialogue, à Washington, le cancer de M. Chavez et ses problèmes politiques sur la scène nationale nuisent à son rôle régional et mondial.

M. Chavez est brièvement apparu à la télévision, samedi soir, alors qu'il disait au revoir à des assistants à l'aéroport international de Caracas, tandis qu'il montait les marches de l'avion présidentiel, avant de se rendre à La Havane pour une autre séance de radiothérapie.

Le président, candidat à sa réelection en octobre, a déclaré vendredi à des partisans que la radiothérapie avait affecté son énergie, mais qu'il «allait bien».

M. Chavez a amorcé des séances de radiothérapie à Cuba vers la fin mars après avoir subi une opération, en février, qui a permis de retirer une deuxième tumeur de sa région pelvienne. La première avait été excisée en juin dernier.

L'Assemblée nationale vénézuélienne a tenu une session samedi pour donner son accord pour le voyage présidentiel, comme le stipule la constitution nationale lorsque le chef d'État quitte le pays pendant plus de cinq jours.

Selon Jose Vicente Carrasquero, un professeur de sciences politiques à l'Université Simon Bolivar, l'absence de M. Chavez au sommet soulève la question de sa capacité à traverser la campagne présidentielle.

«Nous attendons le moment où le président annoncera qu'il ne se représentera pas», a dit M. Carrasquero.

Les alliés politiques de M. Chavez, cependant, insistent sur le fait que celui-ci demeure leur candidat et qu'il n'y a pas de plan de sauvetage en vue de l'élection du 7 octobre, où le président tentera d'obtenir un autre mandat de six ans.