NOUVELLES
13/04/2012 12:59 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Washington presse la Syrie de respecter le plan Annan dans son intégralité

Les Etats-Unis ont une nouvelle fois appelé vendredi la Syrie à se conformer à tous les points du plan de transition de Kofi Annan, soutenu par les Nations unies, et ont qualifié le cessez-le-feu de "fragile", au lendemain de son entrée en vigueur.

Le plan de Kofi Annan "n'est pas un menu, c'est une série d'obligations, nous devons les voir avancer sur tous les éléments du plan", a insisté Mark Toner, un porte-parole du département d'Etat, vendredi lors de son point presse quotidien.

Au-delà de l'arrêt des violences, l'accord prévoit l'ouverture d'un dialogue politique, un accès humanitaire dans tout le pays et la libération de prisonniers.

Malgré le cessez-le-feu, en place depuis jeudi matin, cinq personnes ont été tuées vendredi selon l'opposition syrienne, alors que des milliers de personnes manifestaient dans les rues contre le régime du président Bachar al-Assad.

Mark Toner a évoqué entre sept et 10 morts vendredi.

Le cessez-le-feu "ne peut être décrit, au mieux, que comme fragile. Mais c'est un premier pas. Nous voulons avancer à partir de là", a-t-il dit.

Selon l'opposition, plus de 10.000 personnes --surtout des civils-- ont été tuées depuis le début de la révolte, en mars 2011, contre la dynastie Assad au pouvoir depuis plus de 40 ans.

Les Etats-Unis ont appelé au départ d'Assad, qu'ils accusent de possibles crimes contre l'humanité.

Les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU négocient actuellement les termes d'une résolution pour l'envoi d'observateurs militaires en Syrie, mais la Russie, favorable à une telle mission, est pour l'instant opposée au projet de texte des Occidentaux.

sct/ico/gde