NOUVELLES
13/04/2012 09:46 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Washington exhorte Téhéran au "sérieux" dans les discussions à Istanbul

Les Etats-Unis ont appelé vendredi l'Iran à faire preuve de "sérieux" lors des discussions sur son programme nucléaire controversé qui vont reprendre samedi à Istanbul, après la dénonciation par Téhéran de l'approche "décevante" des Occidentaux.

Après une interruption des discussions de près de 15 mois, le groupe "5+1" (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) et l'Iran doivent se réunir samedi à Istanbul.

"Personne ne pense que nous allons résoudre tous nos différends en une seule rencontre, mais nous souhaitons un environnement favorable dans lequel le gouvernement iranien puisse faire la preuve de son sérieux et de sa volonté de poursuivre des négocations sérieuses", a déclaré le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Ben Rhodes.

Selon M. Rhodes, qui s'exprimait dans l'avion présidentiel Air Force One, il revient aux Iraniens de démontrer qu'ils peuvent "restaurer la confiance" entre eux et la communauté internationale en respectant leur engagement de donner des détails sur leur programme nucléaire controversé.

"S'ils font cela, nous étudierons certainement des contreparties en réponse aux avancées concrètes qu'ils feraient", a-t-il poursuivi.

L'Iran a jugé "décevante" vendredi l'attitude des Occidentaux: "jusqu'à maintenant (...) la position de la partie occidentale telle qu'exprimée lors de la réunion du G8 ou dans la presse est décourageante et décevante", a déclaré à l'AFP une source proche de la délégation iranienne.

Réunis jeudi à Washington, les ministres des Affaires étrangères du G8 ont invité l'Iran à s'engager dans un "dialogue constructif et sérieux sans condition" avec le groupe des 5+1, afin de rétablir "la confiance internationale sur le caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien".

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de préparer l'arme nucléaire, sous couvert d'un programme civil, ce que Téhéran dément fermement.

col/mdm/ico