NOUVELLES
13/04/2012 10:13 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Syrie: les événements depuis le début du cessez-le-feu

Voici un rappel des événements depuis le cessez-le-feu en Syrie, fragilisé par des violences meurtrières depuis son entrée en vigueur jeudi.

--JEUDI 12 AVRIL--

- A 06H00 locales (03H00 GMT), entrée en vigueur du cessez-le feu, conformément au plan de l'émissaire Kofi Annan visant à mettre fin aux violences qui secouent le pays depuis plus d'un an.

Le régime avait annoncé qu'il mettrait fin à ses opérations militaires, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque "terroriste", terme utilisé par les autorités pour désigner les rebelles. Les violences ont fait plus de 10.000 morts, en majorité des civils, depuis mi-mars 2011.

- L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) fait état de dix morts, dont sept civils. Les forces gouvernementales ne se sont pas retirées des agglomérations comme le prévoyait le plan (OSDH). L'armée, responsable de l'ordre public, se retirera des villes "dès que la sécurité sera rétablie" (quotidien al-Watan, proche du pouvoir).

- Les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL), composée de militaires dissidents et d'opposants armés, se disent "engagés à 100%" à respecter le cessez-le-feu et assurent qu'ils ne répondront pas aux "provocations" du régime (porte-parole).

- Le ministère syrien de l'Intérieur appelle au retour des dizaines de milliers de Syriens réfugiés dans les pays voisins et promet une amnistie pour les hommes armés n'ayant pas de "sang sur les mains".

- Les opposants appellent les Syriens à manifester, le plan Annan "garantissant le droit à manifester pacifiquement". Les autorités rappellent que toute manifestation doit être autorisée au préalable.

- M. Annan estime que, techniquement, Damas n'a pas respecté son plan mais que le fragile cessez-le-feu est "une chance à saisir". Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dit vouloir "envoyer une équipe d'observateurs le plus rapidement possible". Un projet de résolution prévoit l'envoi d'une trentaine d'observateurs et "exige" que les forces syriennes rentrent dans leurs casernes.

- Dans la soirée, plusieurs manifestations à travers le pays.

- La France assure disposer "d'éléments de preuve" de crimes contre l'humanité commis par le régime.

--VENDREDI 13--

- Le matin, de brefs combats opposent armée et déserteurs dans la région d'Idleb (nord-ouest), les premiers depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu (OSDH). L'agence officielle Sana annonce l'assassinat dans la nuit d'un officier à Jaramana (banlieue de Damas), perpétré par des "terroristes".

- Des dizaines de milliers de Syriens manifestent à travers le pays. Mais des tirs des forces de sécurité font cinq morts civils, dont quatre manifestants (OSDH).

- M. Annan a lancé un appel en faveur d'un "accès humanitaire", indique son porte-parole.

- La Russie, principal allié de la Syrie, va déployer "en permanence" des navires de sa flotte près des côtes syriennes (agence d'Etat Ria Novosti).

- "Je ne crois pas à la sincérité de Bachar al-Assad, je ne crois pas malheureusement au cessez-le-feu" (Nicolas Sarkozy).

acm/bc/fc