NOUVELLES
13/04/2012 05:44 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Syrie: des dizaines de milliers de manifestants anti-régime, un mort (ONG)

Un manifestant a été abattu vendredi par les forces de sécurité, tandis que des dizaines de milliers de Syriens manifestaient contre le régime à travers le pays au deuxième jour d'un fragile cessez-le-feu, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Un civil a été tué par des tirs des forces de sécurité sur des manifestants qui se rendaient à la place Assi dans la ville de Hama" (centre), a affirmé dans un communiqué l'OSDH.

Cette organisation basée en Grande-Bretagne a fait état de manifestations dans plusieurs quartiers de Damas, qui ont également essuyé des tirs et de manifestations "massives", selon l'ONG, dans la province de Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays.

Jeudi, le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, avait appelé à des manifestations massives. Le ministère de l'Intérieur avait dans la foulée réaffirmé que toute personne souhaitant manifester devait en demander l'autorisation officielle au préalable.

"Le vrai test sera s'il y a des tirs ou non quand la population va manifester", a affirmé Bassma Kodmani, porte-parole du CNS.

"Vous qui hésitez, sortez de votre silence ou taisez-vous à jamais", avaient appelé des militants dans une vidéo sur la page Facebook Sham News Network.

Le cessez-le-feu est entré en vigueur jeudi à 03H00 GMT conformément à un plan de l'émissaire international Kofi Annan qui prévoit, outre la cessation des hostilités, le retrait de l'armée des villes et le "droit de manifester pacifiquement" notamment.

La trêve est précaire, le pouvoir et l'opposition armée ont déjà signalé des violations et des combats vendredi matin.

L'OSDH a recensé 10 morts jeudi, dont sept civils, un bilan qui marque une nette rupture avec ces derniers mois, au cours desquels l'OSDH faisait état chaque jour de dizaines de morts.

rd/sbh/feb